En ce moment En ce moment

RT 2012: faites passer le message!

Publié par le

Entrée en application à l'automne 2011, la RT 2012 sera étendue aux constructions individuelles en janvier 2013. Entre réorganisation des chantiers et coordination des corps d'état, la maîtrise d'ouvrage devra s'assurer que chacun prend ses responsabilités.

  • Imprimer

La réglementation thermique (RT) 2012 est officiellement entrée en vigueur le 28 octobre 2011. Elle est d'ores et déjà applicable aux projets de crèches, de bureaux et de bâtiments d'enseignement ou d'habitation en zone ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine). Au 1er janvier 2013, elle sera étendue à toute construction neuve, y compris les habitations individuelles. La nouvelle RT 2012 exige du maître d'ouvrage, ou du maître d'oeuvre ayant la conception du projet, de rédiger une attestation à remettre au plus tard lors du dépôt de la demande de permis de construire. Mais c'est toute la filière de la construction qui doit repenser son activité. Pour Philippe Lansart, entrepreneur et responsable du groupe Performance énergétique de la Fédération française du bâtiment (FFB), «qu'il s'agisse des artisans ou des constructeurs de maisons individuelles, tous ceux qui travaillaient dans le domaine des bâtiments basse consommation (BBC) sont déjà plus ou moins au fait de l'évolution des techniques et des exigences de la RT 2012. Ce qui change vraiment, c'est la façon dont tous les corps de métier vont devoir se coordonner ». En effet, la principale évolution avec la RT 2012, par rapport aux précédentes réglementations thermiques, c'est bien l'obligation de résultat qui est imposée. « Car si la construction ne répond pas au cahier des charges fixé par la RT 2012, il faudra que chacun reprenne les outils!», précise Philippe Lansart.

A la livraison de la construction, le maître d'oeuvre devra s'assurer que les dispositions de la RT 2012 sont bien respectées, notamment la valeur du Cepmax qui s'élève à 50 kWh/(m2 .an). De fait, la réglementation prévoit qu'un fonctionnaire ou un agent de l'Etat et de la collectivité publique peut se rendre sur le site pendant les travaux et jusqu'à trois ans après leur achèvement pour s'en assurer. Il faut, dès lors, que chacun puisse prendre ses responsabilités! « Le problème le plus épineux, continue Philippe Lansart, c'est la perméabilité du bâtiment à l'air. Si la maçonnerie est conforme et qu'un électricien perce un trou béant dans le mur, les normes ne seront pas respectées. »

A la livraison de la construction, le maître d'oeuvre devra s'assurer que les dispositions de la RT 2012 sont bien respectées. L'obligation de résultat est désormais imposée.

@ FOTOLIA / VALERII ZAN

A la livraison de la construction, le maître d'oeuvre devra s'assurer que les dispositions de la RT 2012 sont bien respectées. L'obligation de résultat est désormais imposée.

Ce qu'il faut retenir
De nouvelles obligations

- La RT 2012 sera étendue à toute construction neuve, y compris les habitations individuelles à partir du 1er janvier 2013.
- La RT 2012 impose une obligation de résultat. Si la construction ne répond pas au cahier des charges fixé par la réglementation, les artisans devront reprendre le chantier.
- Un fonctionnaire ou un agent de l'Etat et de la collectivité publique peut se rendre sur le chantier pendant les travaux, et jusqu'à trois ans après leur achèvement, pour vérifier que la RT 2012 a bien été respectée.
- La mise en oeuvre de la réglementation thermique prévoit de réduire la consommation d'énergie primaire de 150 milliards de kWh et les émissions de CO2 d'au moins 13 millions de tonnes entre 2013 et 2020.

Une opportunité à saisir

Faut-il pour autant redouter la RT 2012? Pour le responsable du groupe Performance énergétique de la FFB, bien au contraire. «A mes yeux, c'est une chance, car elle va obliger toute la filière à effectuer une réelle montée en compétence. Chacun devra rendre des comptes sur ses méthodes de travail. Nous allons obligatoirement assister à une responsabilisation de tous les corps d'état», anticipe-t-il.

Il faut dire que les ambitions associées à l'entrée en vigueur de la RT 2012 sont fortes. En effet, il est prévu de réduire la consommation d'énergie primaire de 150 milliards de kWh entre 2013 et 2020, et les émissions de CO2 entre 13 et 35 millions de tonnes sur la même période. « Je pense que chacun doit faire des efforts car l'enjeu est d'importance. Même si c'est bien la maîtrise d'ouvrage qui est la plus impactée par la RT 2012 », confie Philippe Lansart.

Pour le spécialiste, il va nécessairement falloir un temps d'adaptation pour toute la filière. Et cela va sans doute occasionner quelques bouleversements, ainsi qu'un peu de désorganisation. « Mais je ne pense pas que nous assisterons à une forte augmentation des coûts, même s'il faudra que chaque corps de métier s' autocontrôle à tous les stades de la construction pour s'assurer qu'il a bien respecté les normes et techniques en vigueur. Tout cela devrait rapidement se mettre en place! », affirme-t-il. Une adaptation nécessaire.

José Roda

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet