En ce moment En ce moment

Recrudescence des vols sur les chantiers

Publié par le

Les entrepreneurs du bâtiment subissent de plus en plus de vol d'outils, de matériaux, de métaux et sont même victimes de racket. Un préjudice financier et moral important.

  • Imprimer

Près de sept entreprises du BTP sur dix déplorent au moins un vol en 2007, selon une étude de la Fédération française du bâtiment (FFB), publiée début février. Les professionnels estiment que les vols ont augmenté de près de 50% ces dernières années. Ils les qualifient de «graves» et «handicapants» à 64%. Les cibles privilégiées des voleurs? L'outillage, les matériaux puis les métaux. «Ce qui représente un coût d'un à deux milliards d'euros par an en France», souligne Christian Baffy, président de la FFB. Les deux tiers des vols relèvent de l'opportunité, par une population trouvant normal de se «servir» pour économiser matériaux et carburant. Un quart des vols, en revanche, est le fait de bandes organisées. Dans certaines zones sensibles, les professionnels se retrouvent même confrontés au racket, devant acheter la sécurité de leur chantier via la rétribution du caïd du coin. Les bandes y font aussi du chantage à l'emploi en exigeant des embauches fictives.

La colère monte chez les professionnels qui ont le sentiment d'une impunité. «Déposer plainte nous prend trop de temps, et ce pour un résultat nul: il n'y a jamais de suite», s'exclame un dirigeant. La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot- Marie, rappelle que 2 000 affaires ont été résolues en 2007 et 2 500 personnes interpellées. Elle a promis le renforcement des contrôles dans les régions les plus exposées (Rhône- Alpes, Paca, etc) Et un certain nombre de solutions ont été évoquées: immatriculation des engins de chantier, dispositif de pré-plainte en ligne déjà en test.

Les vols représentent un coût d'un à deux milliards d'euros par an, selon Christian Baffy, président de la FFB.

Carine GUICHETEAU

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet