Mon compte Devenir membre Newsletters

Réussir sa campagne en boîtes aux lettres

Publié le par

Aussi appelé imprimé sans adresse ou imprimé publicitaire, le prospectus, dans un contexte de proximité, reste un outil de communication de choix. Peu onéreux, il peut vous aider à vous faire connaître, à condition de suivre quelques règles.

Pourquoi mener une campagne en boîtes aux lettres ? Dans neuf cas sur dix, les particuliers qui reçoivent les prospectus dans leur boîte aux lettres, les lisent, selon une étude réalisée par TNS Sofres pour Adrexo, société de distribution de publicité, en mars 2008. Mais le passage à l'acte est moins fréquent, puisque le taux de retour s'échelonne de 0,5 à 1 %. C'est peu, mais sur une diffusion de masse, les retours peuvent être conséquents. Pour être significative, une campagne doit s'appuyer sur la distribution d'environ 10 000 tracts. Ce mode de communication « convient particulièrement bien au contexte de proximité qui caractérise les artisans », selon Philippe Thomas, directeur marketing et qualité chez Adrexo. Autre avantage ? Son prix. Chaque imprimé revient à environ 0,15 Euros HT, de la conception à la distribution, soit un coût total de 1 500 Euros pour une campagne de 10 000 tracts.

Un message court et clair

Le b.a.-ba du prospectus : indiquer clairement l'objet de l'offre, avec un message court et précis, compréhensible en un seul coup d'oeil. Rendez visible votre numéro de téléphone (ou e-mail) et l'adresse de votre boutique si vous en avez une, sans oublier un plan d'accès, qui facilitera la concrétisation de l'acte d'achat. Optez pour un format courant, par exemple le A5 (demi-page). Pour se démarquer, certains artisans listent les numéros utiles en cas d'urgence (pompiers, Samu, etc.) et le leur à la rubrique dépannage. Autre moyen pour donner de l'importance à votre tract ? Accorder une réduction à toute personne se présentant avec. Dans un premier temps, cela permet une meilleure mémorisation chez le destinataire, qui gardera le document plus longtemps, au lieu de le jeter directement à la poubelle. Dans un second temps, vous pourrez mesurer le taux de retour selon le nombre qui vous sera rendu.

Dans le cas d'une campagne régulière, Philippe Thomas conseille de « surfer sur l'actualité ». Vous manquez d'inspiration ? Suivez l'exemple de la grande distribution, toujours en avance d'un prospectus, car il faut savoir innover. Il est important de se faire remarquer par le destinataire, dont la boîte aux lettres regorge d'imprimés du même acabit. L'intérêt d'une campagne récurrente ? Elle permet d'augmenter durablement votre notoriété. Pour ce dernier point, vous bénéficiez ainsi de l'effet de répétition, qui augmente la confiance, la mémorisation et donc le taux de retour, selon Philippe Thomas.

Avec ou sans photo ?

Pour vous démarquer, vous pouvez aussi faire figurer une photo sur votre prospectus. « Mais attention, prévient Philippe Thomas, cela alourdit les coûts de fabrication. » Solution à adopter uniquement si la valeur ajoutée est importante : pour les piscinistes ou les installateurs de vérandas, qui peuvent ainsi exposer des modèles particuliers. Selon le directeur marketing d'Adrexo, une phrase percutante peut remplacer avantageusement une photo. Mais, là encore, attention : si vous souhaitez apporter une touche d'humour, le message risque d'être mal compris et de dénaturer l'image de votre entreprise, veillez donc à rester professionnel. Enfin, n'oubliez pas les mentions légales obligatoires, comme le code Siret de votre entreprise et la mention «Ne pas jeter sur la voie publique».

Déléguez l'impression

Pour l'impression, mieux vaut s'adresser à une entreprise spécialisée. L'impression de plusieurs milliers de prospectus revient en effet beaucoup moins chère qu'avec une imprimante de bureau. Si vous envisagez des envois récurrents, vous ferez des économies d'échelle. Selon la qualité du papier et le volume, le coût varie de 10 à 40 Euros HT pour l'impression de 1 000 prospectus. Pour la distribution, il convient de cibler un secteur précis, qui correspond à votre zone d'intervention. « Un rayon pouvant être couvert en 20 minutes en transport », conseille Philippe Thomas d'Adrexo.

Etape-clé : la distribution

Pour la distribution en boîtes aux lettres proprement dite, adressez-vous à un prestataire, comme Adrexo ou Mediapost (filiale de La Poste), les principaux acteurs du secteur, ou à votre imprimeur. Il faut compter dix jours de travail pour la distribution de 10 000 prospectus. Le coût de la prestation si vous sous-traitez cette partie ? 150 Euros en moyenne, un prix variable selon le poids du pli. Philippe Thomas conseille de mettre le prospectus sous enveloppe, intitulée par exemple «de la part de votre artisan X » . Cela renforcera votre coefficient de sympathie.

Enfin, ne vous laissez pas surprendre par les retours, que l'on vous souhaite nombreux. Pour l'évaluer, Philippe Thomas vous conseille de réaliser au préalable une campagne test, de 3 000 exemplaires. En fonction du résultat, organisez-vous pour accueillir vos clients potentiels. Il serait dommage de ne pas transformer l'essai !

CELINE KELLER

)