Mon compte Devenir membre Newsletters

Savez-vous déléguer à bon escient?

Publié le par

Dans une petite entreprise, déléguer est essentiel. Entre les managers débordés qui n'y arrivent pas, et ceux qui distribuent les tâches sans aucun contrôle, le juste milieu existe. Et vous, quelle est votre conception de la délégation ?

 

A: Tout à fait d'accord
B: Plutôt d'accord
C: Pas vraiment d'accord
D: Absolument pas d'accord

1 Tout peut se déléguer.

A

B

C

D

2 Les collaborateurs qui craignent les responsabilités et n'ont pas le sens des initiatives sont trop nombreux.

A

B

C

D

3 La délégation est un jeu risqué. À donner trop de pouvoir à ses collaborateurs, on risque de perdre le sien.

A

B

C

D

4 Déléguer, c'est céder une partie de son pouvoir et de ses responsabilités à un collaborateur.

A

B

C

D

5 Pour déléguer, il convient de transformer l'adage «Tout ce qui n'est pas autorisé est interdit» par «tout ce qui n'est pas interdit est autorisé»

A

B

C

D

6 Il est de bonne guerre de déléguer en priorité les activités les moins motivantes.

A

B

C

D

7 Si la délégation est un échec, le collaborateur en est le seul responsable.

A

B

C

D

8 Il faut parfois savoir imposer la délégation à des collaborateurs réticents.

A

B

C

D

9 Même s'il a délégué, le manager doit constamment surveiller ce que font ses collaborateurs.

A

B

C

D

10 La délégation est une perte de temps et de qualité : pourquoi faire faire par d'autres des tâches que l'on ferait mieux ou plus vite soi-même?

A

B

C

D

11 La notion de contrôle est contraire à l'esprit de la démarche de délégation.

A

B

C

D

12 La délégation suppose un droit à l'erreur pour le collaborateur.

A

B

C

D

13 Quand vous déléguez trop, les collaborateurs se mettent à revendiquer des augmentations de salaires.

A

B

C

D

14 La délégation est souvent impossible, faute de collaborateurs suffisamment compétents ou dignes de confiance.

A

B

C

D

15 La délégation est un piège qui permet au manager de s'attribuer les succès de ses collaborateurs et de les rendre responsables de leurs échecs.

A

B

C

D

16 Le manager qui délègue trop risque de constater un jour qu'il n'a plus grand-chose à faire.

A

B

C

D

17 Les modalités et la périodicité du contrôle doivent être déterminées et annoncées au départ, lors de la mise en place d'une délégation.

A

B

C

D

18 La délégation permet au responsable hiérarchique de mieux gérer son temps.

A

B

C

D

19 Je n'aurais pas besoin de déléguer si chacun de mes collaborateurs agissait en fonction de sa mission et des contributions que l'on attend de lui.

A

B

C

D

20 La délégation la plus aboutie est de laisser ses collaborateurs prendre des décisions à votre place.

A

B

C

D

RESULTATS

 

Pour chaque affirmation, entourez la valeur qui correspond à votre réponse. Totalisez ensuite les valeurs encadrées par type de réponse A, B, C, D, puis faites le total.

DE 0 A 50 POINTS:

Attention ! Êtes-vous vraiment un manager, c'est-à-dire quelqu'un qui fait en sorte que son équipe atteigne des résultats ? Vous fonctionnez au mieux comme un expert, travaillant seul, vite et bien. Au pire, vous êtes un supérieur hiérarchique complètement débordé, qui s'agite et traite tous les problèmes pendant que son équipe «se la coule douce».

DE 51 A 100 POINTS:

Vous distribuez des tâches plus que vous ne déléguez. Vous serrez vos collaborateurs de près, ce qui vous permet d'intervenir au moindre écart. Vous compensez leurs insuffisances et vous les faites progresser en leur montrant précisément ce qu'ils doivent faire. Ils se sentent en sécurité, mais n'osent pas encore prendre de responsabilités ni d'initiatives.

DE 101 A 150 POINTS:

Vous savez déléguer avec efficience et sérénité. Vous «lâchez prise» pour laisser chacun des membres de votre équipe s'épanouir en développant son potentiel. Vous gardez un oeil discret sur les processus de délégation et organisez des revues d'affaires courantes régulières pour ne pas perdre la main.

DE 151 A 200 POINTS:

Vous êtes un super manager «coach», capable de favoriser le sens des responsabilités et la prise d'initiative de vos collaborateurs. Attention cependant à ne pas vous laisser entraîner par une confiance aveugle qui pourrait un jour vous jouer des tours.

Martine Launet

)