En ce moment En ce moment

Son combat: les femmes

Publié par le

Formation. Patricia François, dirigeante d'une entreprise de menuiserie et vice-présidente de la Capeb 75, intervient dans les collèges et lycées pour prôner l'excellence de l'apprentissage. Et favoriser la féminisation des métiers du bâtiment.

  • Imprimer

«Les femmes dans le bâtiment n'ont pas encore acquis la place qu elles méritent.» Patricia François, 51 ans, dirigeante d'une entreprise de menuiserie en région parisienne et vice-présidente de la Capeb 75, se mobilise depuis plus de 20 ans pour promouvoir le rôle des femmes dans son secteur. Son combat, elle le sait, est loin d'être gagné. Elle ne s'avoue pas vaincue pour autant. «Parfois, c'est dur. On voudrait plus de résultats. Mais les choses avancent. Alors qu'en 2009, nous n'avions qu'une apprentie sur le CFA de Saint-Denis, nous avons enregistré cinq candidatures à la rentrée 2010!», s'enthousiasme-t-elle. Pour remplir sa mission et sensibiliser les collégiens, la dirigeante arpente, une à deux fois par semaine, les couloirs des cinq CFA de son département. Elle échange aussi bien avec les apprentis qu'avec les chefs d'entreprise du BTP et les professeurs. Objectif: dépoussiérer l'image des centres d'apprentissage et tordre le coup aux vieux clichés. Métiers difficiles, en mal de reconnaissance et sous-payés... Patricia François mène la vie dure aux préjugés. « Tout ceci n'est plus vrai. Les apprentis du bâtiment gagnent aujourd'hui mieux leur vie que n'importe quel jeune. En 2005, la profession a opté pour un salaire plus élevé, rappelle-t-elle. Us gagnent 40 % du Smic la première année au lieu de 25 96, et 50 % la deuxième année au lieu de 37%. »

Mais pour séduire les collégiennes, Patricia François a une autre arme. Depuis plusieurs semaines, elle tente de nouer un partenariat avec des marques pour créer des tenues spécialement adaptées à la morphologie des jeunes femmes, comme des combinaisons de sécurité plus cintrées ou des tennis basses. Cette dirigeante participe également à des salons, deux à quatre fois par an. L'occasion de rencontrer des directeurs de CFA et des conseillers, et bien évidemment des collégiens, le plus souvent engagés dans une autre voie professionnelle.

Patricia François Vice-prsidente de la Capeb 75

«Un apprenti du bâtiment est mieux rémunéré que n'importe quel jeune. Il gagne 40 % du smic la première année au lieu de 25 %»

Convaincre les parents

Sa dernière technique pour attirer les jeunes? Le dialogue avec les parents. «Il y a encore cinq ans, ce sont les parents qui étaient les plus difficiles à convaincre mais, aujourd'hui, ils sont séduits par la multiplicité des métiers du secteur et les débouchés qu'il peut offrir, se réjouit Patricia François. Leur mentalité et celle de leurs enfants évoluent. Pour preuve, leur choix ne se porte plus seulement vers la peinture mais aussi vers le gros oeuvre et les métiers de l'éco-construction. » Une petite victoire pour Patricia François.

Bio

> 1959
Naissance à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).
> 1968
Création de l'entreprise familiale Medec.
> 1988
Patricia François reprend l'entreprise.
> 1989
Vice-présidente de la Capeb Paris Petite couronne.

Mallory Lalanne

Sur le même sujet