Mon compte Devenir membre Newsletters

TPE: vers une réforme de l'alternance

Publié le par

Un projet de loi sur l'alternance est actuellement discuté à l'Assemblée. Le but? Simplifier le dispositif et le développer pour réduire le chômage des jeunes.

La transmission des compétences est primordiale dans le secteur du bâtiment.

@ FOTOLIA / LISA F. YOUNG

La transmission des compétences est primordiale dans le secteur du bâtiment.

La formation en alternance est au coeur des débats parlementaires. En effet, les partenaires sociaux (Medef CFDT, CGT et CGC) consultés sur le sujet se sont seulement mis d'accord sur quelques points ciblant les entreprises de plus de 250 salariés. Sans compter que les discussions furent houleuses. Elles montrent à quel point le sujet de l'alternance reste délicat depuis qu'il a été remis sur le tapis par Nicolas Sarkozy en mars dernier. Reste que les organisations professionnelles s'accordent sur un point: cette forme d'enseignement doit être développée. De fait, 70 % des jeunes en alternance trouvent un emploi à la sortie de leur cursus. Les chefs d'entreprise plébiscitent également l'alternance, car c'est une méthode efficace pour transmettre et pérenniser un savoir faire (à 63 % selon une enquête I + C publiée en avril). Toutefois, les organisations patronales estiment que le dispositif actuel est compliqué à gérer, notamment pour une TPE. Un fait d'autant plus problématique que plus de la moitié des apprentis sont formés dans les secteurs de l'artisanat ou du commerce de proximité, donc dans de petites structures. C'est pour cette raison que l'Union professionnelle artisanale (UPA) milite pour que l'alternance soit réformée en profondeur afin de coller aux contraintes des TPE, notamment dans son système de financement. L'UPA a d'ailleurs proposé deux pistes de changement. D'une part, «la fixation d'un coût unitaire de formation des apprentis permettant de garantir l'engagement de l'Etat et des régions». Et, d'autre part, «une meilleure prise en compte de l'investissement consenti par les maîtres d'apprentissage». Des solutions sont cependant en passe d'être trouvées par voie législative. Gérard Cherpion, député des Vosges, souhaite simplifier les démarches administratives liées à l'embauche d'un apprenti. Un point-clé pour les professionnels de l'artisanat.

)