Mon compte Devenir membre Newsletters

Trois solutions pour créer votre site web

Publié le par

Vous rêvez d'avoir votre vitrine sur la Toile, mais vous n'avez pas osé vous lancer dans un chantier sans fin et trop technique? Rassurez-vous, une offre pléthorique de packs et de prestations est à votre disposition pour construire votre site internet en toute quiétude. A vous de jouer.

1 La solution «maison»

 

A moins d'être un expert en informatique, concevoir soi-même un site ou confier sa réalisation à un ami n'est pas une bonne idée. Seul avantage de la formule: sa gratuité. Pour le reste, le risque majeur est le manque de professionnalisme du résultat final. Ainsi, argumente Jérôme Fauquemberg, ingénieur d'affaires e-business chez Digiport-Déclic (centre de ressources en commerce électronique pour le Nord-Pas-de-Calais), «un site hébergé chez Free ou chez Wanadoo est moins crédible qu'un site de domaine en «.com» ou «.fr». En outre, les internautes sont réticents car ils ont l'impression de visiter un site «bricolé» , alors que l'aspect professionnel rassure le visiteur». Deuxième inconvénient, vous aurez du mal à mettre à jour les pages par manque de temps ou de compétences. Un site est un média, non figé, en évolution permanente. Sa perfection n'est jamais atteinte et son contenu doit être renouvelé régulièrement. Enfin, comment contrôler la qualité du référencement du site, lorsqu'on connaît mal le marché du web et vérifier si les statistiques de fréquentation sont satisfaisantes sans élément de comparaison? La création et la gestion de sites est un métier à part entière, d'où la nécessité de recourir à des professionnels, si vous voulez que votre vitrine virtuelle soit à l'image de votre savoir-faire métier.

@ FOTOLIA/RELLAS

2 Les éditeurs de packs

 

Nombre d'éditeurs commercialisent des packs tels ShopFactory, Oxatis ou Amen. Ces solutions présentent plusieurs avantages: des prix peu élevés, des outils faciles à manipuler, mais aussi quelques inconvénients comme des chartes graphiques préformatées, peu personnalisables, ou bien des limitations en nombre de pages ou de fonctionnalités. Amen, par exemple, propose, pour 50 HT par an, un outil «Web Site Creator» qui vous permet d'échafauder un site de sept pages (la version illimitée coûte 120 Euros HT par an). «L 'interface est simple et intuitive. L'artisan n'a besoin d'aucune compétence technique spécifique pour fabriquer son site, commente Eric Sansonny, le directeur marketing d'Amen, puisque la solution comprend une aide qui l'accompagne pas a pas dans le choix du thème graphique, de la mise en page, et de l'insertion des textes et des images.» Les mises à jour ne requièrent pas de notion de programmation. Alexandre Rudolff, métreur dans l'entreprise de maçonnerie Bodin (www.ent-bodin.com) à Yvetot-Bocage (Manche) en témoigne: «J'ai créé moi-même un site, puis j'ai rapidement éprouvé le besoin de le faire évoluer, notamment pour y insérer des pages dynamiques et passer la main. J'avais donc besoin d'un outil facile à administrer, ce qui est le cas du logiciel Amen. Ses rubriques préformatées autorisent des mises à jour simples». Par ailleurs, grâce à des outils de gestion de contenus, il est également envisageable d'insérer des albums photo, un blog, voire une page dédiée à une foire aux questions (FAQ). De quoi rendre votre site interactif, donc plus attractif pour le visiteur!

Les sociétés commercialisant les annuaires en ligne tels www.pages-jaunes.fr ou www.bottin.fr offrent également leurs services de création de sites basiques. Ils garantis sent ainsi une parfaite «visibilité», puisque l'adresse du site apparaît dans l'annuaire. Par exemple, Pages Jaunes propose un site «vitrine statique» à partir de 600 Euros HT pour une page d'informations: les coordonnées de l'entreprise, sa localisation via un plan Mappy, et l'itinéraire pour y accéder. En option, contre 200 à 600 Euros supplémentaires, vous pouvez enrichir ce site d'une visite panoramique à 360° de vos locaux, mettre en ligne un catalogue produits, voire présenter un clip vidéo.

Si vous désirez vous lancer dans une activité de commerce électronique, il faut également investir dans une solution dédiée, permettant la mise en ligne d'un catalogue, d'un panier de commande et d'un système de sécurisation des paiements. C'est ce que propose, par exemple, ShopFactory. Là encore, «l'installation et l'administration du site ne réclament aucune compétence technique», affirme Martin Namli, directeur général de ShopFactory. Le logiciel propose plusieurs versions et notamment une version «Light» (125 Euros HT) pour mettre en ligne une boutique comprenant un catalogue limité à 50 articles (comptez 333 Euros HT pour la version«Pro» et son catalogue illimité).

Toutes ces solutions présentent l'avantage de vous décharger des contraintes techniques liées à la maintenance des infrastructures. La gestion des serveurs est, en effet, prise en charge par le prestataire. «Un atout, selon Eric Sansonny d'Amen, qui possède néanmoins des limites: lors que le site internet se développe et qu'il a besoin de plus d'espace, il faut passer à une solution dotée de serveurs dédiés, gérés en interne par l'utilisateur.»

3 Les prestataires ou «Web agency»

 

Du simple prestataire de proximité, installé à son compte, qui vous propose la réalisation du site dont vous avez réellement besoin (en termes de pages, de degré d'interactivité et de budget) à la grosse agence de communication spécialiste des sites très élaborés qui ne sont pas forcément adaptés aux besoins des artisans, on déniche toutes sortes et toutes tailles d'acteurs sur le marché. Vous devrez donc être particulièrement vigilant et analyser précisément vos besoins (voir l'encadré).

Le critère numéro un dans cette démarche est le prix de la prestation et ce qu'elle englobe. «La force d'un prestataire réside dans l'accompagnement qu'il est capable de fournir à l'artisan», suggère Jérôme Fauquemberg, ingénieur d'affaire e-business chez Digiport Déclic, un centre de ressources en commerce électronique. Faustine Tournier dirige TAG32 (www.tag32.fr), une entreprise de services qui intervient dans la région Midi-Pyrénées. Pour elle, «la proximité est également un élément important». Elle permet en effet d'intervenir à la demande. De son côté, Ruddy Brouelli, gérant de Web Artisan, (www.web-artisan.fr), conçoit des sites dédiés aux artisans, puis leur propose une formation, un suivi, voire des évolutions vers des solutions d'e-commerce. «Je travaille en amont pour adapter mon offre aux besoins des artisans» précise-t-il. Avec un budget de 590 Euros HT, vous obtiendrez un site de quatre pages: une pour l'accueil, une dédiée à la présentation de l'activité et du savoir-faire, une de réalisations avec photographies des chantiers et enfin, une page contact avec plan d'accès et formulaire automatique pour les demandes de devis. Comptez un budget de 230 Euros de plus par an pour financer le nom de domaine (30 Euros HT), l'hébergement (50 Euros HT) et le référencement du site (150 Euros HT).

Parce qu'il ne suffit pas d'être présent sur le Web pour y être visible, comptez enfin entre 1 000 euros - pour bénéficier d'un site-vitrine - et 5 000 euros - pour la création (inédite) d'un site marchand. Attention toutefois à bien vérifier que la création, l'hébergement, la maintenance et le référencement du site auprès des grands moteurs de recherche soient compris.

Conseil
Pensez à rédiger un cahier des charges

Avant de contacter un prestataire, vous établissez un cahier des charges listant vos objectifs (site-vitrine ou site marchand) et vos besoins. En général, le contenu d'un site-vitrine est basique: présentation de l'entreprise, du savoir-faire, des références (chantiers réalisés, produits fabriqués) et de ses coordonnées complètes, avec un plan d'accès. La complexité de sa création dépend du niveau d'interactivité souhaité (création d'un blog pour diffuser de l'information technique, proposition de devis en ligne, etc.). Vous devez donc noter les fonctionnalités souhaitées, vos besoins en création de charte graphique, en rédaction de contenus, en insertion d'images et fixer le délai de livraison espéré. Contactez plusieurs acteurs pour leur soumettre votre cahier des charges. N'hésitez pas à établir une chek-list et à vous entretenir avec trois ou quatre prestataires avant d'en sélectionner un.

Mot clés : euro

Véronique Méot

)