Trouvez vos clients grâce à Internet

Publié par le

Les apporteurs d'affaires ont envahi la Toile, proposant leurs services pour vous aider à développer votre clientèle grâce à Internet. Les possibilités y sont nombreuses, à condition de respecter quelques précautions.

  • Imprimer

1 Testez le site comme client

123devis.com, quotatis.com, e-travaux.com... Les sites qui vous proposent de développer votre clientèle en profitant de la formidable audience d'Internet sont de plus en plus nombreux. L'offre est alléchante: en échange d'un coût modéré et des quelques minutes nécessaires à l'inscription, les acteurs de ce marché en plein boom promettent une pluie de devis et de chantiers. Mais la réalité n'est pas si rose et les sites apporteurs d'affaires n'offrent pas tous les mêmes avantages. Avant de vous engager, pensez à valider certaines étapes.

Première démarche: tester le site en tant qu'utilisateur. Prenez la place d'un client potentiel et simulez la recherche d'un professionnel sur un département. Si vous n'obtenez aucun résultat, c'est que le site n'est pas opérationnel. Mieux vaut donc ne pas s'y aventurer. Vérifiez ensuite la présence d'une charte de qualité. Elle certifie l'immatriculation au registre des métiers, la validité des assurances obligatoires, mais promet aussi un délai de trois jours pour prendre contact avec l'internaute qui demande un devis, le respect du devis effectué et la propreté du site après les travaux. La charte est parfois renforcée par un système de notation des artisans par les utilisateurs, comme c'est le cas sur Quotatis. En cas d'insatisfaction après un chantier, certains prestataires peuvent même être radiés. Si cette démarche reste marginale selon l'ensemble des responsables des sites, ces éléments représentent néanmoins un gage de sérieux.

Quotatis a mis en place un système de notation des artisans par les clients et radie certains prestataires si le client n'est pas satisfait du chantier.

Quotatis a mis en place un système de notation des artisans par les clients et radie certains prestataires si le client n'est pas satisfait du chantier.

2 Validez son efficacité

Autre élément sur lequel vous devez être vigilant: le nombre de contacts qualifiés à l'issue de votre démarche. Et c'est là le point faible des sites de devis. Inscrit depuis six mois sur Reseaumultipro.net, Serge Courtois, artisan spécialisé dans la construction de vérandas, à Champigny sur Yonne (Yonne), n'a reçu qu'une dizaine de devis et n'en a concrétisé aucun. Cerise sur le gâteau: il paie un forfait annuel de 453 euros HT au site apporteur d'affaires. Pour cibler au mieux les demandes, Maud Denogeant, gérante de Bâtiment Conception, entreprise de couverture localisée à CouillyPont-aux-Dames (Seine-et-Marne), conseille d'être rigoureux dans la définition des critères lors de l'inscription. «Cela ne sert à rien de trop élargir sa zone de travail ou son secteur d'activité», observe la dirigeante. Pour sa part, elle a choisi d'établir sa zone d'activité à un rayon de 25 kilomètres. Présente sur 123devis et Easydevis.com, elle paie respectivement 10 euros le devis pour le premier et 20 euros pour le second. Et ne réalise au final que 6% des demandes.

«Il y a beaucoup de curieux, donc une proportion importante de «déchets» parmi les demandes de devis que Von reçoit», témoigne Fernando Rocha, gérant de Rocha Solar Technologies, spécialisée dans les énergies solaires à Dourdan (Essonne). Il est inscrit sur Quotatis depuis la création de son entreprise, il y a plus d'un an. Sur les huit devis mensuels générés par l'apporteur d'affaires, l'artisan en réalise entre 10 et 20%. Si ce ratio peut sembler modeste, il représente néanmoins 20% de chiffre d'affaires en plus pour Fernando Rocha, pour un coût mensuel de 160 euros HT. Une proportion que l'artisan estime satisfaisante. Au fil de son expérience sur le site, il a d'ailleurs trouvé un moyen de réduire les devis inutiles: avant de se déplacer chez le client, il prend contact par téléphone et lui indique ses tarifs. Dans la plupart des cas, cette information décourage les demandes non sérieuses.

Certains sites proposent d'ailleurs ce service à leurs clients. C'est le cas de Réseaumultipro, qui recontacte les clients pour vérifier la validité de leur demande et réduire les devis fantaisistes, avant de transmettre leurs coordonnées aux artisans.

3 Choisissez votre mode de paiement

Si les modalités de contact changent selon les sites apporteurs d'affaires, il existe aussi plusieurs modes de paiement. Vous pouvez payer pour une période donnée ou pour un nombre de devis défini. Quelle que soit votre préférence, choisissez un site où vous pourrez prendre connaissance du projet avant de le payer. Sébastien Pouliquen, gérant de Sema, à Rieux (Morbihan), a testé plusieurs sites. «Certains faisaient payer le devis dès que l'adresse m'était transmise, se souvient le plombier chauffagiste. Mais le nombre de concrétisations étant assez faible, ce n'était pas rentable.» Aujourd'hui, l'artisan a cessé sa collaboration avec ces sites, pour s'inscrire sur Climamaison.com, spécialisé dans le secteur du chauffage, où il peut étudier précisément les projets avant de les accepter, et donc de les payer.

4 Faites vos comptes

Enfin, pour être sûr d'investir à bon escient dans les sites apporteurs d'affaires, n'hésitez pas à imiter Maud Denogeant. La gérante de Bâtiment Conception a fait le point quelques mois après ses inscriptions sur 123devis et Easydevis, en calculant les dépenses et les gains. Si la présence sur le site et le temps passé à établir des devis sans suite lui coûtent de l'argent, au final, le calcul s'est révélé bénéficiaire: les sites de devis lui apportent, en effet, 18% du chiffre d'affaires total de son entreprise. Un exemple à suivre.

Céline Keller

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet