Mon compte Devenir membre Newsletters

Un lycée haute qualité environnementale

Publié le par

Lumière naturelle exploitée au mieux ; confort thermique, visuel et acoustique ; éco-gestion des ressources naturelles... Telles sont les conditions à remplir pour obtenir la certification NF démarche HQE. Mission accomplie pour le lycée professionnel du bâtiment de Blanquefort (Gironde).

Maîtriser les impacts sur l'environnement extérieur et assurer un environnement intérieur satisfaisant. Ce sont les objectifs de la démarche Haute qualité environnementale (HQE), partagés par ceux qui ont guidé la restructuration du lycée professionnel du bâtiment de Blanquefort (Gironde). Achevé en 2006 après un chantier de quatre ans, l'édifice est le premier à obtenir la certification NF bâtiments tertiaires démarche HQE, en septembre 2009. En effet, les 14 conditions sont remplies. Gestion de l'énergie, de l'eau, des déchets d'activité, mais aussi confort hygrothermique, olfactif, visuel et acoustique en font partie. Pour atteindre ces trois derniers buts, les accès et les voies de circulation ont été réorganisés, reléguant les véhicules en périphérie du site et réservant ainsi l'intérieur aux vélos et aux piétons. Isabelle Colas, architecte responsable du projet, a l'habitude de prendre en compte les problématiques environnementales et ce, depuis longtemps. Elle a notamment supervisé les travaux du lycée de Calais, également HQE, dès 1998. Pour le chantier de Blanquefort, les anciens bâtiments ont été détruits et entièrement repensés en doublant la capacité d'accueil. La consommation énergétique du bâtiment, réduite à 50 kWh/an au m2, respecte les standards actuels.

Mais la restructuration du lycée de Blanquefort n'a pas eu que des retombées environnementales. L'impact est aussi de nature pédagogique : des visites du chantier organisées par les professeurs accompagnés de leurs élèves ont eu lieu pour approfondir leurs connaissances des techniques de construction durable.

@ PHOTOS : ATELIER PAYSAGE ET JM MONTHIERS

Un site harmonieux

«L'harmonie entre le bâtiment et son environnement est le socle de notre projet», affirme Isabelle Colas, architecte en charge du projet. Elle a travaillé en étroite collaboration avec une paysagiste pour remplir ce premier objectif de la démarche HQE et revégétaliser le site, tout en valorisant la grande variété d'arbres déjà présents.

Une isolation durable

Pour l'isolation, le choix s'est porté sur la brique monomur. Sa grande inertie thermique permet une isolation performante, sans ajout de laine minérale. De plus, elle est constituée de terre cuite, un matériau facilement recyclable.

Un soupçon de photovoltaïque

Les panneaux photovoltaïques n'apportent que peu d'électricité. Leur présence a une fonction pédagogique : familiariser les élèves à cette solution.

Toiture végétalisée

Esthétique et permettant de tempérer le bâtiment, la toiture végétalisée ne manque pas d'atouts. Elle joue ici un rôle dans la gestion des eaux : l'eau retenue est stockée dans un bassin de récupération, puis redistribuée pour l'arrosage et l'atelier de taille de pierres.

Brise-soleil

Obtenir un maximum d'éclairement et un mininum d'éblouissement. Tel est le but de ces brise-soleil, dont l'orientation est soigneusement étudiée pour éviter les rayons les plus directs. Ils laissent passer le soleil en hauteur mais le bloquent au niveau où les élèves sont assis, pour éviter une température trop élevée.

Un intérieur clair

Les surfaces vitrées représentent 42 % de l'ensemble des façades. Une proportion importante qui permet un éclairage naturel, point crucial de la gestion de l'énergie, quatrième cible du référentiel HQE.

Repères

> Adresse Blanquefort (Gironde)
> Architecte Isabelle Colas
> Surface 14600 m2 de surface utile et 30 000m2 d'espaces extérieurs
> Coût de la construction 30,5 millions d'euros TTC

)