Mon compte Devenir membre Newsletters

Un stade nautique flambant neuf

Publié le par

Le stade nautique Youri Gagarine de Villejuif était un vieux bâtiment de 40 ans dont les installations étaient fatiguées. Il vient d'être réhabilité de fond en comble, tant au niveau esthétique que pour ses équipements techniques.

@ PHOTOS : FAISEUR D'IMAGES

La communauté d'agglomération du Val de Bièvre réhabilite les piscines qu'elle gère depuis 2006. La première, celle du Kremlin Bicêtre, a rouvert en 2008. Celle de Villejuif est tout juste terminée. L'objectif? Offrir aux usagers du stade nautique Youri Gagarine un espace sécurisé, répondant aux normes de confort actuelles.

Le complexe fait partie intégrante de la vie des Villejuifois. Il fallait donc respecter son identité. Inauguré en 1969, il est devenu l'un des repères du paysage urbain de la banlieue sud de Paris. C'est pourquoi la communauté d'agglomération du Val de Bièvre, promoteur du projet, a souhaité conserver la structure initiale en béton très reconnaissable. Verre et métal sont venus moderniser l'ensemble. C'est le créateur du bâtiment, Paul Chemetov, qui a repris les crayons pour proposer une rénovation ambitieuse.

Près de 22 mois ont été nécessaires pour mener à bien les travaux. Outre la refonte complète de toutes les installations techniques, le stade nautique propose un plus grand nombre d'équipements pour rester attractif et au goût du jour: à l'intérieur, un bassin d'initiation avec jets hydromassants, un bassin de 25 m, une nouvelle pataugeoire, une fosse à plongeons désormais couverte; à l'extérieur, une piscine olympique (50 m) et un pentagliss (toboggan à eau). Afin d'offrir des services modernes aux visiteurs, un hammam, un sauna, une salle de fitness et un espace cafétéria ont été créés. Les personnes à mobilité réduite n'ont pas été oubliées: des ascenseurs sont prévus pour leur permettre de goûter aux plaisirs de la baignade. La rénovation de ce bâtiment, vieux de 40 ans, lui permet d'entamer sa deuxième vie sous les meilleurs auspices.

Un chantier mêlant réhabilitation et rénovation

Seule la structure béton a été conservée, tout le reste a été reconstruit. Les évolutions esthétiques des bassins, désormais à débordement (l'eau affleure au niveau des plages), ont nécessité leur rehausse en béton allégé pour limiter l'impact de la surcharge de poids sur les fondations.

Hydraulicité mixte

Afin d'éviter les zones d'eau non brassées, de favoriser l'évacuation rapide de la pollution et la diffusion uniforme du désinfectant, la circulation de l'eau repose sur un système d'hydraulicité mixte. L'eau est ainsi évacuée à plus de 50 % par la surface via les goulottes périphériques et le reste par le fond.

Des riverains informés...

Ils ont été informés tout au long du chantier sur les différentes phases d'intervention et sur la planification des travaux bruyants. Une palissade décorée par un artiste a été dressée autour du chantier, tenant lieu de support d'information.

La géothermie à l'honneur

L'eau des bassins (à l'intérieur comme à l'extérieur) est chauffée grâce à la géothermie. Elle passe dans un système d'échangeurs à plaques, qui sont raccordés au réseau d'eau chaude urbaine.

Traitement doux de l'eau

Un traitement de l'eau à l'ozone a été mis en place de manière indépendante pour chaque bassin. Ce système de filtration limite l'utilisation du chlore et donc la production de chloramines, néfastes, améliorant ainsi le confort de l'usager et du personnel de la piscine.

... et protégés des nuisances

Pour respecter l'environnement, les entreprises ont dû prendre en compte certaines contraintes lors des travaux: la propreté du site, la gestion des déchets et des nuisances sonores. D'autant plus qu'une barre d'immeuble d'habitation jouxte le chantier.

Repères

> Adresse: Villejuif (Val-de-Marne)
> Maître d'ouvrage: Communauté d'agglomération du Val de Bièvre
> Architecte: Paul Chemetov
> Bureau d'études: Iosis Bâtiments
> Surface: SHOB 2600 m2
> Coût de la rénovation: 29 millions d'euros

Claire Poisson

)