Une chapelle tout en transparence

Publié par le

Bois de pin et verre. Ce sont les matériaux sélectionnés par Marc Rolinet pour concevoir la chapelle des Diaconesses de Reuilly, à Versailles. Résultat: un édifice aérien, fondu dans son environnement naturel.

  • Imprimer

Inaugurée en novembre 2007 à Versailles, dans les Yvelines, la chapelle dessinée par l'architecte Marc Rolinet ne ressemble pas à un édifice religieux classique. Conçue pour les Diaconesses de Reuilly, elle remplace la tente où se tenaient les offices religieux de la communauté protestante jusqu'en décembre 1999, date à laquelle elle fut détruite par la tempête. La forme triangulaire de la chapelle rappelle l'ancien lieu de culte ainsi que le symbole chrétien de la Trinité. L'architecte a également voulu recréer l'effet de porosité propre à la toile.

La transparence est en effet le maître mot de cette construction: une chapelle en cocon, laissant passer des rayons de lumière naturelle, enveloppée d'une carapace de double vitrage. De la même façon, le cloître, situé derrière la paroi en verre, est visible de l'extérieur, contrairement au schéma des églises traditionnelles. «J'ai voulu recréer une correspondance entre l'exercice du culte et la lumière extérieure, comme les vitraux dans les églises traditionnelles», explique Marc Rolinet. Avec deux autres impératifs pour l'architecte: l'efficacité thermique et l'utilisation de matériaux durables.

Epouser le dénivelé

L'édifice est situé sur un terrain en pente, qui a été préalablement nivelé. La construction, sur deux niveaux, en épouse le relief: les escaliers, situés à l'intérieur, suivent l'inclinaison exacte de la déclivité.

Un cloître visible

Le cloître, compris entre les parois de verre et la chapelle, permet la libre circulation de l'air tout en favorisant la pénétration de la lumière naturelle.

Le toit en lames de bois

Le bâtiment est couvert d'un toit en lames de bois de pin, inclinées à 45°. Il sert à la fois à renforcer la stabilité du bâtiment et à protéger l'intérieur du soleil, pour conserver la fraîcheur l'été.

L'enveloppe de verre

L'architecte a opté ici pour un double vitrage feuilleté: une feuille de plastique est intercalée entre les deux couches de verre.

La chapelle tressée

La chapelle, en forme d'ellipse, est réalisée avec des lamelles de pin cintrées, superposées sur trois épaisseurs, à la manière d'un tressage en osier. Les espaces laissés permettent ainsi au soleil d'illuminer la pièce.

Le canon à lumière

Sur une partie de l'édifice, l'enveloppe de verre est doublée d'une couche d'aggloméré. Un carré percé au travers remplit la fonction de «canon à lumière», en laissant passer les rayons à l'intérieur de la chapelle, au-dessus de la croix.

Repères
- Architecte Marc Rolinet
- Surface 550 m2
- Prix de la construction 2,6 millions d'euros
- Adresse Chapelle des Diaconesses de Reuilly, (Versailles)
- Web www.rolinet.fr

Céline KELLER

Sur le même sujet