Une maison durable

Publié par le

Le projet de la maison Palluet à La Rochelle repose sur l'idée qu'un lieu d'habitation doit être à la fois durable, original et agréable à vivre. Sa particularité? Des panneaux de cuivre brun habillent la façade de la bâtisse. L'esthétisme associé à la résistance.

  • Imprimer

Ce projet avant-gardiste est né il y a deux ans. Construite à La Rochelle, la maison Palluet - du nom du propriétaire - est l'une des premières à avoir utilisé le cuivre en bardage. Au-delà des fonctions esthétiques, ce matériau a deux principales qualités. Tout d'abord, sa résistance: il ne nécessite pas d'entretien particulier grâce au processus naturel de formation de la patine, une pellicule verte imperméable qui le protège des agressions extérieures. Ainsi que sa malléabilité: ce matériau se laisse façonner facilement. «Si l'investissement initial est 10 à 15 % plus cher qu'une maçonnerie avec enduit, le cuivre dure beaucoup plus longtemps», explique Philippe Maindron, l'architecte qui a piloté le projet.

La vraie complexité a été de réaliser une habitation lumineuse, car la maison est installée en plein coeur de la ville, sur une parcelle étroite de six mètres de large. L'organisation de l'espace et le jeu des ouvertures ont permis de faire pénétrer la lumière au coeur de la maison. Le rez-de-chaussée abrite la cuisine, le coin repas et le séjour dont les portes coulissantes s'ouvrent totalement sur la piscine et le jardin. L'entrée se transforme en galerie d'exposition. L'atelier, enfin, bénéficie pleinement de la perspective et de la plénitude des jardins environnants.

Dernière particularité de cette bâtisse: son efficacité énergétique. La structure acier et la conception technique des murs permettent au bâtiment de rester sobre en énergie primaire. L'isolation renforcée, la ventilation double flux et la toiture végétalisée viennent compléter ce projet basse consommation. Un symbole du développement durable et de l'habitat de demain.

Un an de travaux

Le chantier a débuté en juin 2009. Située dans un quartier résidentiel de La Rochelle, la maison a été livrée à un couple de peintres en mars 2010.

Une maison sur deux étages

La maison est construite sur deux niveaux. Le rez-de-chaussée abrite la cuisine, le coin repas et le séjour dont les portes coulissantes s'ouvrent totalement sur la piscine et le jardin.

Accent sur l'isolation

La laine de verre est utilisée pour l'isolation acoustique et thermique. La VMC double flux suffit à couvrir les besoins en chauffage. Particulièrement bien exposée et dotée de nombreuses ouvertures, le propriétaire a chauffé sa maison trois jours l'année dernière.

Un toit vert

La toiture végétalisée est constituée d'un substrat à base de coquilles d'huîtres concassées. Un support totalement naturel, très fertile et peu gourmand en eau. Une fois le substrat posé, il est possible d'imaginer toutes les plantations possibles, pourvu qu'elles soient respectueuses de l'environnement. Du gazon naturel ou des fleurs.

Repères

- Adresse La Rochelle (CharenteMaritime)
- Architecte Philippe Maindron
- Entreprises Cofama (charpente métallique), Caetano&Fils (maçonnerie, carrelage, couverture), Vallin (menuiserie intérieure), ATM Couverture (bardages extérieurs), Ets Avonture (isolation), Sogedex (électricité), Martial Depan (plomberie)
- Maître d'ouvrage Christian Palluet, particulier
- Surface habitable 180 m2
- Coût 230 000 Euros HT

Mallory Lalanne

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet