Une semaine pour fêter l'artisanat

Publié par le

Plus de 920 000 entreprises, près d'un demi-million d'emplois créés en sept ans et des emplois à foison. Le monde artisanal méritait bien d'être mis à l'honneur. C'est ce qui s'est passé du 16 au 23 mars dernier, dans le cadre de la sixième Semaine nationale de l'artisanat.

  • Imprimer
L'affiche publicitaire de la Semaine de l'artisanat

@ DR

L'affiche publicitaire de la Semaine de l'artisanat

A Puy-l'Evêque, dans le Lot, Frédérique Caillet et Vincent Collin font visiter leur manufacture de porcelaine, fraîchement labellisée EPV (Entreprise du patrimoine vivant). Plusieurs centaines de kilomètres plus au nord, dans les Ardennes, des dizaines d'autres artisans, ébénistes, luthiers ou ferronniers d'art, font de même, et ouvrent leurs portes au grand public, le temps d'une semaine. A Bordeaux, les jeunes apprentis du CFA (Centre de formation des apprentis) de la Chambre de métiers de la Gironde se dévoilent au grand jour et accueillent de nombreux visiteurs. Partout en France, du 16 au 23 mars dernier, répondant à l'appel des Chambres de métiers et des organisations professionnelles de l'artisanat, plusieurs milliers d'artisans se sont mobilisés pour faire la promotion de leurs métiers et de leur savoir-faire, dans le cadre de la Semaine de l'artisanat. Ce genre d'opération se prépare longtemps à l'avance. En Indre-et-Loire, par exemple, où la Journée des métiers constitue le point d'orgue de cette Semaine, la Chambre de métiers envoie les bulletins de participation aux artisans dès le mois de novembre. Mieux: les achats d'espaces publicitaires sont bouclés en septembre.

Enfin, un mois avant, tout est prêt: les 25 000 cartes postales à distribuer aux artisans, les 18 000 autocollants promotionnels, les milliers d'affiches publicitaires et les 600 flèches directionnelles, destinées à guider les visiteurs jusqu'aux ateliers des artisans. Les radios et les journaux locaux annoncent également l'événement.

«A J-6, explique Caroline Augustin, responsable du service communication à la Chambre de métiers, nous sommes présents tous les jours dans le journal La Nouvelle République.» En tout, ce sont quelque 70 000 Euros qui sont alloués à la manifestation en Indre-et-Loire. Beaucoup d'énergie dépensée, mais un résultat à chaque fois très satisfaisant: l'an dernier, 11 500 visiteurs se sont déplacés dans le département, chez les 185 professionnels participants.

Pour en mesurer l'impact, dès le samedi 17 mars au soir, la Chambre de métiers de l'Indre-et-Loire contacte tous les artisans pour faire remonter le nombre de visiteurs et avoir une première estimation. Le lundi, les résultats sont affinés et, quelques semaines plus tard, un débriefing est organisé pour mettre le doigt sur les points forts et les faiblesses. «L'objectif est de toujours faire mieux année après année», témoigne Caroline Augustin.

Cette année, la sixième édition de la Semaine de l'artisanat a mis l'accent sur son rôle dans la vie quotidienne. Slogan à l'appui, il s'agissait de démontrer à quel point «les artisans nous changent la vie». En étant présentes partout en France, à la fois dans les zones rurales, les centres-villes et les quartiers périphériques, les entreprises artisanales forment un tissu dense d'activités, au service de la population et de l'économie locale. Notamment dans les territoires ruraux où, déjà, plus de trois entreprises artisanales sur dix sont installées, ce qui représente près de 300 000 professionnels selon l'APCM (Assemblée permanente des Chambres de métiers). L'artisanat, avec ses 510 métiers représentés, est également un formidable vivier d'emplois: en sept ans, 430 000 emplois salariés sont ainsi nés dans ce secteur. Soit plus du quart des emplois créés en France durant la même période.

Jean-Noël Caussil

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet