Mon compte Devenir membre Newsletters

Vers une consommation énergétique maîtrisée

Publié le par

Si l'ouverture des courriers de vos prestataires énergétiques vous procure des sueurs froides, il est temps d'agir. Analyse de votre consommation, renouvellement d'équipement, changement d'abonnement ou de fournisseur et pratiques rigoureuses, il existe de nombreux leviers pour réduire vos factures.

@ FOTOLIA / SVEN

Le poids de la facture énergétique est de plus en plus difficile à supporter chez les particuliers, et les professionnels n'y échappent pas non plus. Avec des équipements ou locaux commerciaux toujours plus grands, plus lumineux et, par conséquent, plus énergivores, les chiffres s'envolent, impactant fortement leur résultat. Il est pourtant possible d'agir pour réduire la facture énergétique de votre entreprise. Pour commencer, des mesures ciblées sont susceptibles de baisser la consommation d'énergie d'une installation de 5 à 15 %. En outre, l'utilisation d'économiseurs permet parfois d'augmenter le rendement d'une chaudière de 2 % par tranche de 10 °C. Mais, avant d'agir sur votre équipement, interrogez-vous sur la nature de votre consommation pour adapter vos contrats.

A savoir
Une formation abordable

Vous exercez dans un domaine particulièrement énergivore et vous n'en pouvez plus de voir votre marge s'envoler chez vos prestataires énergétiques? Il est peut-être temps de vous offrir une formation spécifique qui vous donnera les clés pour bien agir. L'Apave, groupe spécialisé dans la maîtrise des risques, propose plusieurs fois par an une formation intitulée «Réduire la facture énergétique». Il vous en coûtera 380 Euros HT par personne. Pour en savoir plus: www.apave.formation.com.

Réalisez un audit de votre situation

Pour bénéficier d'une analyse sérieuse de votre consommation d'énergie, réunissez vos factures concernant les deux voire trois dernières années. « Lorsque nous nous déplaçons pour réaliser un audit énergétique, explique Nicolas Tachot, fondateur du bureau d'études Studeffi (www.studeffi.com), nous commençons par étudier le contrat et l'abonnement de notre client, ainsi que sa consommation sur cette période. Nous pouvons ainsi déceler les pics de consommation et mesurer ses besoins réels. » Chauffage, eau chaude, sanitaire, éclairage, électricité spécifique, machines-outils... à chaque fois qu'un nouvel équipement prend place dans vos locaux, il faut vous assurer qu'il ne va pas générer des pics de consommation au-delà de votre forfait énergétique. Car ces dépassements sont souvent très onéreux.

Quels gains pouvez-vous espérer d'un audit? Chez Studeffi, on revendique un gain extraordinaire pour un client de 17 800 euros! Et ce, sans le moindre investissement. « C'est un record exceptionnel, précise Nicolas Tachot. Mais dans 75 % des cas, nous parvenons à optimiser les contrats sans que nos clients aient le moindre investissement à faire! »

Il est également possible de travailler sur les locaux professionnels en eux-mêmes. Détection des déperditions thermiques réalisée par un ingénieur expert à l'aide d'une caméra thermique, restitution d'un rapport d'analyse détaillé contenant les prescriptions et les recommandations faites par le bureau d'études... C'est la tâche quotidienne de Raphael Jadeau, gérant de Pro Eco Conseil. « Nous visitons les locaux, traquons notamment les défauts d'isolation, observons la situation géographique pour effectuer des préconisations en vue de réduire la consommation énergétique des bâtiments. Dans certains cas, nous pouvons même effectuer une évaluation des investissements à réaliser », explique-t-il.

Repensez votre stratégie énergétique

Pour savoir s'il faut aller encore plus loin dans la réduction de votre facture énergétique, vous devez calculer le coût de votre kilowatt/heure (kW/h). « On considère que, pour un artisan ou une TPE, le prix de revient idéal, abonnement et consommation compris, ne doit pas dépasser 11 centimes d'euro au kW/h », estime Nicolas Tachot (Studeffi).

Au-delà de cette limite, il faut aller plus loin dans l'analyse de la consommation énergétique de l'entreprise. Pour ce faire, le cabinet propose l'installation d'un dispositif temporaire appelé StudBox. Sur le papier, c'est simple. Il s'agit de quelques compteurs, disposés stratégiquement pour décortiquer la consommation de chacun de vos équipements. « A partir des résultats que nous enregistrons pendant environ trois semaines, nous parvenons à définir quels sont les points à optimiser », précise l'ingénieur. Mais est-ce que réduire sa facture énergétique coûte cher? En fait, pas vraiment. Les bilans énergétiques, comme ceux réalisés par des bureaux d'étude, peuvent être subventionnés jusqu'à 80 % par l'Ademe. « La procédure peut être un peu lourde, mais nous montons les dossiers avec nos clients. Par ailleurs, nous proposons également une facturation de nos services sur un mode de partage de gain », confie Nicolas Tachot (Studeffi). En d'autres termes, le bureau d'études se rémunère sur un pourcentage des gains réalisés sur l'optimisation de vos factures et de vos contrats... Un système sans risque!

Renégociez vos contrats

Reste une question de taille: le choix de son prestataire d'énergie. Faut-il en changer si ses factures sont trop élevées? « J'incite véritablement les professionnels à s'interroger sur l'intérêt réel de changer de fournisseur d'électricité, explique Nicolas Tachot. Avec la loi Nome, le tarif réglementé est garanti jusqu'en 2015. Vous n'avez pas d'intérêt à changer de fournisseur car tous les autres tarifs ont connu des augmentations importantes. » Pour ce spécialiste, le fait qu'EDF soit le seul producteur d'électricité en France ne permet pas aux fournisseurs alternatifs de proposer des offres véritablement concurrentielles. Ce n'est pas le cas pour le gaz, dont les sources d'approvisionnement sont plus variées. Plutôt que de changer de prestataire, « mieux vaut adapter le contrat et l'abonnement qui vous unit au fournisseur », recommande Nicolas Tachot. A vous de jouer!

Focus
Consommation d'énergie: les gestes qui sauvent

Certaines mesures simples peuvent vous permettre de réduire votre facture énergétique. « En optant pour un éclairage à diodes électroluminescentes (LED), vous pouvez réduire votre consommation électrique. Y associer des détecteurs de présence pour éteindre automatiquement la lumière quand une pièce est déserte, tout en éteignant les équipements bureautiques, peut déjà constituer un gain important », explique Laurence Rouger de Grivel, directrice développement durable du Medef. Mais il existe bien d'autres gestes susceptibles de réduire vos coûts de fonctionnement. L'installation de réducteurs de pression sur les robinets, l'amélioration de l'isolation (notamment en changeant les ouvrants), ainsi que l'installation de nouveaux dispositifs de chauffage, peuvent contribuer à réduire votre consommation. « Le recours à la biomasse, moins émettrice de CO2, ou à la géothermie, quand c'est possible, sont des pistes également intéressantes », conclut Laurence Rouger de Grivel.

José Roda

)