Mon compte Devenir membre Newsletters

Voisin de l'Espagne, il manie la langue de Cervantès

Publié le par

De l'autre côté des Pyrénées, Pascal Paul, dirigeant de la marbrerie Art vivant de la pierre, a trouvé ses meilleurs fournisseurs. Pour entretenir de bons rapports commerciaux, il a décidé d'apprendre l'espagnol. Et bientôt l'anglais...

Il y a encore quelques mois, lorsque Pascal Paul, dirigeant de la marbrerie Art vivant de la pierre, rendait visite à ses fournisseurs ibériques, il était obligé d'avoir recours au système D: appeler un ami bilingue. Aussi, pour améliorer ces conditions de travail et soigner son image, le chef d'entreprise décide d'acquérir de solides bases en espagnol, une initiative qui séduit également l'un de ses deux employés.

Début 2008, lors d'un stage à la conduite de chariot élévateur avec l'organisme de formation continue Greta, l'entrepreneur s'informe sur les offres en cours de langue. Par souci d'organisation, il demande à ce que les cours aient lieu dans l'antenne délocalisée de sa commune, Vic-en-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées. Requête acceptée, mais à une condition: démarcher d'autres entreprises afin de constituer un petit groupe d'élèves. Pascal Paul s'adresse alors à un fabricant de matériels agricoles qui, à sa connaissance, collabore régulièrement avec l'Amérique du Sud. Sans peine, deux employés acceptent de retourner sur les bancs de l'école. Pour 400 Euros HT par personne, somme financée à 100% par Forcemat, organisme paritaire collecteur agréé, les quatre professionnels bénéficient de deux heures de cours chaque mercredi soir, pendant un trimestre.

Un apprentissage adapté

«Nous ne savions même pas demander notre chemin lorsque nous passions la frontière. Nous étions donc très motivés, même si les cours avaient lieu après notre journée de travail», raconte Pascal Paul. Pendant trois mois, leur apprentissage est donc orienté en fonction de leurs besoins. Leur professeur, Cécile Alverhne, spécialisée dans les formations à destination des professionnels de l'hôtellerie, adapte ses cours aux domaines d'activité de ses élèves. Les artisans étudient, à travers des revues espagnoles, le vocabulaire spécifique de leur profession: qualités et types de pierre, couleurs, noms du matériel... Si les fournisseurs sont les premiers à pouvoir profiter de leur maîtrise de la langue, les clients ne sont pas oubliés, la marbrerie oeuvrant parfois de l'autre côté de la frontière et, plus fréquemment, pour des Espagnols expatriés en France. Aujourd'hui opérationnel pour communiquer en castillan à l'oral comme à l'écrit, Pascal Paul envisage de perfectionner son anglais afin de développer son partenariat avec un cuisiniste britannique installé dans la région.

Grâce à des cours d'espagnol, Pascal Paul peut dorénavant passer lui-même ses commandes auprès de ses fournisseurs et répondre aux questions de ses clients ibériques.

Grâce à des cours d'espagnol, Pascal Paul peut dorénavant passer lui-même ses commandes auprès de ses fournisseurs et répondre aux questions de ses clients ibériques.

Repères

> Raison sociale: Art vivant de la pierre
> Activité: Marbrerie d'ameublement
> Ville: Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées)
> Année de création: 2005
> Dirigeant: Pascal Paul, 47 ans
> Effectif: 3 personnes
> CA 2008: 300 000 Euros

)