[Étude de cas] L'artisan ébéniste Eric Jovis manie la souris pour séduire ses clients

Publié par le - mis à jour à
[Étude de cas] L'artisan ébéniste Eric Jovis manie la souris pour séduire ses clients

Artisan ébéniste et "geek" averti, Eric Jovis conçoit des projets de cuisines, de billards et de meubles sur mesure en 3D, qui lui permettent de convaincre ses clients à distance.

  • Imprimer

Artisan ou dessinateur 3D ? Difficile de départager, dans l'activité d'Eric Jovis qui a pris le pli d'Internet et des outils numériques pour capter sa clientèle. Implanté en Sarthe au sud du Mans, cet ébéniste a démarré en 1986 avec la fabrication de billards, une activité volontairement de niche et qui le conduit à se promouvoir dans cinq à six salons par an. Aujourd'hui, les billards représentent toujours 20% de l'activité, contre 40% pour l'agencement de restaurants et 40% pour les cuisines sur mesure.

"Mes clients viennent de toute la France, attirés à 80% par notre site Web qui permet d'avancer dans leur projet, voire de le finaliser entièrement ", explique l'artisan. Sur son site vitrine, www.jovis.fr, Eric Jovis expose son savoir-faire avec une vaste photothèque détaillée de ses réalisations : " Il arrive que certains clients aient un coup de coeur pour un modèle et me réclament le même que sur le site, auquel cas la vente se fait rapidement. Sinon, pour un projet plus personnalisé, ils m'exposent leurs idées et en fonction du budget, je peux leur proposer des maquettes en 3D ".

Amateur d'informatique, l'ébéniste sarthois s'est formé "sur le tas", a appris à programmer pour créer son site Web, et surtout à manier les outils de CAO. Car les clients apprécient de visualiser leur projet, de s'imaginer dans le décor de leur future cuisine, comme ils le feraient chez un cuisiniste. Toute la difficulté est d'équilibrer le travail virtuel sur écran avec le travail réel du bois. " Avec le temps, j'ai appris à discuter avec les clients, à les questionner pour évaluer leurs besoins, et à discerner les projets sérieux qui méritent de consacrer du temps aux maquettes en 3D ".

Un salon par an

Autre impératif : investir dans le référencement du site Internet et la publicité (un budget de 7000 euros par an) pour se faire connaître, sans oublier les techniques plus traditionnelles : " Je continue d'exposer une fois par an au salon parisien Art et Décoration, en créant chaque année un modèle exclusif ", explique Eric Jovis. Par exemple, une belle cuisine bleue en bois noble. Labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant et détenteur de la qualification Artisans Ebénistes de France décernée sur des critères de qualité sélectifs, Eric Jovis communique en outre via les relations presse.

Avec un dossier de presse généraliste et quatre communiqués annuels qu'il adresse lui-même aux journalistes spécialisés pour les avertir de la création de nouveautés. Cette démarche volontariste qui consiste à aller au devant des clients et à leur faire visualiser, connaître puis essayer les produits via son showroom se révèle efficace. Eric Jovis s'entoure à présent de cinq collaborateurs et envisage de recruter un apprenti dessinateur, afin de lâcher la souris et de mettre davantage la main à l'ébénisterie.

Raison sociale : Ateliers Eric Jovis
Activité : ébénisterie
Ville : Mansigné (Sarthe)
Année de création : 1986
Effectif : 6
Dirigeant : Eric Jovis (60 ans)
CA 2017 : 400 000 €

Olga Stancevic

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet