Mon compte Devenir membre Newsletters

Jacques Mézard veut le BIM et le numérique pour tous d'ici à 2022

Publié le par

Pour embarquer les deux tiers des artisans qui n'ont pas suivi le virage du numérique, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, s'est rendu sur le salon Batimat pour signer avec les organisations professionnelles la charte d'engagement de la filière "Objectif BIM 2022".

Jacques Mézard veut le BIM et le numérique pour tous d'ici à 2022

Un bravo, et une promesse. Voilà les principaux messages adressés par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, en visite sur le salon Batimat jeudi 9 novembre 2017, aux acteurs du bâtiment. Un bravo : pour les actions entreprises afin de se moderniser. "Tous les acteurs ici ont clairement pris en main la mutation [numérique] (...) en train de bouleverser la vie, le quotidien, les façons de travailler. Vous avez pris à pleine main cette mutation. Ce qui se passe en France est de grande qualité. Le pays est exemplaire dans ce domaine", a-t-il salué.

Partant de ce constat, il a également affirmé son souhait d'accompagner ces efforts. "Le rôle du gouvernement est de vous faciliter la tâche (...) Notre travail est de faciliter, simplifier, libérer le foncier, lutter contre les normes", a-t-il affirmé. Le ministre a également insisté sur l'enjeu collectif que représente cette démarche. Les organisations professionnelles sont invitées à participer à la définition des besoins et au pilotage du développement des services liés au numérique.

Pour ne laisser personne sur le bord de la route et "ne pas créer pas de fractures entre les artisans", Jacques Mézard s'est également engagé à déployer le très haut débit en France d'ici 2022. "C'est un enjeu national", a-t-il insisté.

Objectif BIM 2022

Dans ce cadre, il a signé, avec les acteurs du secteur, une charte d'engagement volontaire de la filière du bâtiment pour la construction numérique, baptisée "Objectif BIM 2022". Une action qui vise à affirmer une volonté collective de poursuivre les efforts déjà entrepris pour la numérisation de la filière.


C'est également dans ce contexte qu'a été lancée une plateforme publique du bâtiment, dédiée à accompagner notamment les petites entreprises dans leur transition vers le numérique. ''L'une de nos priorités est d'apprendre aux acteurs à travailler différemment, de façon plus collaborative", témoigne Bertrand Delcambre, président du PTNB (Plan Transition numérique dans le bâtiment). D'où la création de ce nouvel outil, réalisé avec le soutien du CSTB.

Deux tiers des artisans à la traîne

Ainsi, la plateforme, gratuite et accessible sur le site du PTNB, permet de gérer des documents, des tâches, des agendas, des visioconférences ou encore donne accès à des fonctionnalités BIM pour optimiser le travail des entreprises du bâtiment. Comptant déjà 300 utilisateurs, elle a été ce 9 novembre 2017 ouverte à plus grande échelle.

L'idée est de mener une expérimentation de quelques mois jusqu'au milieu de 2018, avant un passage à l'échelle industrielle. Elle héberge, à ce jour, 17 projets opérationnels. "Cette plateforme va faciliter l'adoption du BIM par les petites structures", espère Bertrand Delcambre, qui y voit une étape essentielle dans la généralisation du BIM à l'horizon 2022.

Une plateforme déjà testée par l'entreprise du bâtiment Agelec. "Les bénéfices sont un gain de temps, une meilleure organisation, un accès aux dossiers où que l'on soit, des informations toujours à jour et la possibilité de réaliser des plans 3D", témoigne Gilles Mailet, son dirigeant, qui regrette toutefois que son usage soit dépendant de la qualité de la connexion Internet. Reste aussi, notamment, à mettre en place de la formation sur le BIM.

Selon le CSTB, l'enjeu est important. Si environ un tiers des artisans sont déjà impliqués dans le numérique, deux tiers d'entre eux restent à embarquer dans la tendance.

Mallory Lalanne et Amélie Moynot

)