Mon compte Devenir membre Newsletters

Qu'attendez-vous pour miser sur la domotique ?

Publié le par

profession Avec des maisons bourrées d'électronique, la domotique s'impose comme un marché à très fort potentiel pour les artisans du bâtiment. D'autant plus qu'il n'est pas réservé aux seuls électriciens. Par Véronique Méot

Qu'attendez-vous pour miser sur la domotique ?

Le marché de la domotique concerne aujourd'hui 20 % des propriétaires occupants en France. C'est ce qu'indique l'enquête annuelle Habitants, habitats & modes de vie, réalisée par le Credoc pour l'association Promotelec et rendue publique en octobre dernier. De fait, près d'un tiers des propriétaires sont prêts à investir dans ce type de solution pour réaliser des économies d'énergie. Et 55 % d'entre-eux pour garantir leur autonomie ou celle des personnes âgées de l'entourage. Ils sont également 36 % à vouloir ainsi prévenir les accidents domestiques (fuites, chute, incendie) et 33 % à rester informés et alertés en cas d'incidents en leur absence.

Vieillissement de la population, consommation d'énergie, sécurité, autant d'enjeux auxquels les Français sont sensibles. Le marché de la domotique apparaît donc comme un marché à fort potentiel dans les années à venir. D'ailleurs, avec la démocratisation des tablettes et smartphones, la fiabilité des technologies sans fil, l'amélioration des logiciels de traitement des données et l'émergence des objets connectés, "toutes les conditions sont enfin réunies pour faire de la maison intelligente un véritable marché de masse", indique Flavien Vottero, directeur d'études chez Xerfi. L'institut mise ainsi sur une croissance de plus 35 % par an pour le marché français, divisé en trois segments: domotique traditionnelle, domotique avec box et objets connectés. Et il devrait atteindre près d'un milliard d'euros d'ici à fin 2015.

Place à la formation

Alors que les nouvelles technologies permettent de proposer des solutions domotiques moins chères, "le marché pourrait échapper aux artisans si les opérateurs de télécommunications se positionnent avec leurs box", remarque Christophe Bellanger, président de l'UNA Capeb équipement électrique et électrodomotique (3E). Pour autant, le marché est ouvert, et les fabricants d'automatismes et de matériels électriques résistent. "Contrairement à une idée reçue, la domotique n'est pas exclusivement réservée aux électriciens. Au contraire, il s'agit d'une activité de synthèse qui met en relation tous les équipements de la maison et concerne donc les chauffagistes, les couvreurs, les menuisiers, les storistes, les installateurs d'alarmes et d'antennes, etc.", affirme François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique (FFD).

)