En ce moment En ce moment

[Étude de cas] Le menuisier Rémy Chazallet charpente sa croissance sur le haut de gamme

Publié par le - mis à jour à
[Étude de cas] Le menuisier Rémy Chazallet charpente sa croissance sur le haut de gamme
© Sécobois

Menuisier et charpentier à Portes-lès-Valence, Rémy Chazallet innove en commercialisant, en parallèle de son activité traditionnelle, des lodges modulables haut de gamme. Un projet récent qui prend déjà de la hauteur.

  • Imprimer

Installer durablement son entreprise sur le domaine du haut de gamme en diversifiant son activité de menuiserie et de charpente. La tentation était osée mais Rémy Chazallet est en train d'inscrire Secobois dans un modèle de développement original et prometteur.

Installé à Portes-lès-Valence dans la Drôme, l'entrepreneur a lancé en mai dernier un nouveau produit, à mi-chemin entre son activité de charpentier et de menuisier. Un lodge en bois modulable et transportable, baptisé InnWood. "C'est une habitation en bois qui a la particularité inédite de disposer d'une grande baie vitrée", précise le Drômois, qui a souhaité se positionner sur un créneau premium. Conçu et fabriqué en interne, InnWood se détaille en deux versions : l'une forme un deux-pièces tout équipé quand le modèle supérieur offre une chambre parentale et une pour les enfants, axées autour d'un salon et d'une cuisine.

Alliant le bois, l'aluminium et le verre, InnWood est un produit haut de gamme à très haute performance énergétique destiné à la fois aux marchés BtoC et BtoB. "Aujourd'hui, le lodge convient à la fois aux particuliers qui souhaitent se lancer dans les gîtes un peu décalés et différents ou pour des clients qui veulent faire de la location. En parallèle, on est en train de séduire les professionnels de la construction et de l'immobilier qui souhaitent une alternative aux constructions modulaires classiques", détaille Rémy Chazallet.

Après avoir créé un modèle d'exposition cet hiver, le premier InnWood a déjà été vendu. "L'objectif était d'en vendre un en 2017, c'est désormais chose faite", explique-t-il, alors que les prévisions de commande s'envolent. Et d'ajouter, confiant : "On va revoir nos objectifs, mais si on peut en vendre cinq cette année et une quinzaine en 2018, ce serait parfait."

Une orientation de l'activité qui n'inquiète pas le dirigeant sur sa capacité à répondre à la demande. "Aujourd'hui, nous avons les capacités de production pour fabriquer davantage de lodges", estime le trentenaire, qui insiste également sur le besoin de continuer à proposer une offre complète de menuiserie et de charpente "afin que les clients aient le minimum de choses à gérer".

Un avenir structuré

Si, pour l'heure, Rémy Chazallet n'envisage pas de réelle transformation de son activité, il n'exclut pas, à terme, de scinder l'entreprise en créant une nouvelle entité dédiée à la fabrication des lodges. En créant la SARL Secobois avec un associé en 2010, gérée durant les premiers temps depuis son propre garage, le gérant a anticipé ce développement.

En 2016, Rémy Chazallet a entrepris de construire ses locaux en ossature bois pour permettre d'asseoir le développement de l'entreprise. Un exercice qui lui a permis d'acquérir les compétences pour proposer un service complémentaire dans la construction de bâtiments industriels. Une alchimie qui fonctionne : son CA a progressé de plus de 20 % entre 2015 et 2016. L'année à venir s'annonce encore plus prometteuse avec près de 650 000 euros de CA prévu pour 2017. Une trajectoire bien échafaudée.

Repères

Raison sociale : SARL Secobois
Activité : menuisier-charpentier
Ville : Portes-lès-Valence (Drôme)
Année de création : 2010
Dirigeant : Rémy Chazallet, 30 ans
Effectif : 5 salariés
CA 2016 : 500 k€
CA 2017 : 650 k€ (prév.)

Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet