En ce moment En ce moment

Un service de collecte de déchets qui emballe le BTP

Publié par le - mis à jour à
Un service de collecte de déchets qui emballe le BTP

La société Big Bag N'go propose aux entrepreneurs de récolter leurs déchets au pied de leurs chantiers, puis de les acheminer vers les filières réglementaires de traitement. Le service est facturé 79 euros HT par m3.

  • Imprimer

C'est en rénovant son appartement en 2009 qu'Arnaud Rongier se rend compte des nombreuses galères et démarches qu'il doit entreprendre pour gérer ses déchets. Il décide donc de lancer en 2011 la société Big Bag N'go pour faciliter la vie des entrepreneurs du bâtiment et leur éviter de nombreux allers-retours en déchetterie. Il propose un service de mise à disposition de sacs de 1 ou 2 m3, s'engage à les collecter sous 24 heures et à les acheminer vers les filières réglementaires de traitement des déchets.

Proposés dans des dizaines de points de vente de grandes surfaces de bricolage et enseignes de location de matériel (Castorama, Leroy-Merlin, Bricoman, Kiloutou....) et sur Internet, les sacs sont adaptés à toutes situations de chantier. Le medium bag de 1 m3 accueille volontiers des gravats concassés, tandis que le format de 2 m3 (charge maximum d'1,5 tonne) permet de se débarrasser des objets plus encombrants (portes, baignoires, sanitaires).

Le mètre cube est facturé 79 euros HT (prestation d'enlèvement et traitement des déchets inclus). La société parvient à baisser les coûts en optimisant les tournées de collecte de ses chauffeurs. "Nous utilisons une technologie et un algorithme développé en interne qui nous permet, par la géolocalisation notamment, de maximiser les flux de camion et les accès aux centres de traitement des déchets ", confie Arnaud Rongier.

La société a récolté, cette année, dix-sept mille big bag en Ile-de-France (contre sept mille sacs en 2015). Face à la demande des professionnels, Big Bag N'go envisage de se développer à Lyon et à Marseille.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet