Mon compte Devenir membre Newsletters

EPI : de plus en plus d'innovations pour les artisans

Publié le par

Sécurité Plus légers, plus confortables, plus lookés, plus efficaces... En attendant l'arrivée des équipements de protection individuelle (EPI) connectés, le marché s'enrichit de produits intelligents. Il ne vous reste plus qu'à les adopter !

EPI : de plus en plus d'innovations pour les artisans

"Le marché des EPI est très dynamique." C'est ce qu'observe Charlotte Fauchon, responsable communication du salon Preventica. De fait, malgré la crise, les fabricants innovent pour, d'une part, fidéliser leur clientèle et, d'autre part, séduire les cibles peu ou encore mal équipées comme, notamment, les TPE qui représentent un vrai axe de développement. Le secteur est dominé par les produits dédiés à la protection de la tête (masques respiratoires, casques, lunettes, etc.) qui représentaient en valeur, en 2014, un marché de 440 millions d'euros HT (en hausse de + 1,2 %) selon MSI Reports (1) .

Et ce, loin devant les EPI du corps, qui généraient 280 millions d'euros pour les vêtements - les ventes augmentent (+ 2 %) mais les prix ont tendances à baisser - et 50 millions d'euros pour les équipements antichutes. Les ventes de gants et manchettes ont atteint 220 millions d'euros en 2014. MSI Reports note également une baisse chronique du marché de la chaussure depuis plusieurs années (autour de - 2 % en volume en 2014 pour un marché de plus de 5 millions d'unités et - 5 % en valeur HT avec un total de 133 millions d'euros environ). Tout cela malgré les efforts des fabricants qui s'inspirent du sportswear et de l'outdoor pour proposer des modèles plus séduisants.

Look & tendance

"Aujourd'hui, nous travaillons sur l'esthétique de la chaussure car les utilisateurs recherchent des modèles plus lookés à l'image des baskets. Mais aussi des chaussures polyvalentes qui permettent à l'artisan de quitter un chantier pour se rendre à un rendez-vous avec un client", explique Raphaël Ricci, directeur commercial France et Benelux de Gaston Mille. Le fabricant français propose une collection en cuir - Blacklabel - pour répondre à ce besoin et vient de commercialiser Top Hiker, un modèle à l'allure sportive avec embout de 200 joules en composite isolant du froid ou de la chaleur dédié au second oeuvre.

"Des EPI dédiés aux femmes apparaissent, dans la chaussure mais aussi dans les vêtements, avec davantage de couleurs, des collections été / hiver", note Charlotte Fauchon. Les modèles, au look plus sympa, tiennent compte des courbes féminines. "Aujourd'hui, la demande d'EPI pour les femmes est systématique", constate Marie Blanchard, directrice marketing de Cepovett, créateur de vêtements professionnels. Les chaussures et les vêtements gagnent également en légèreté, les matières sont plus souples et plus agréables à porter. Un frein en moins pour ceux que l'idée de les revêtir rebute encore.

Marie Blanchard remarque également "un certain engouement pour les vestes multifonctions, aux manches amovibles, que l'utilisateur peut transformer selon ses besoins ainsi que le développement des accessoires dédiés à la protection des genoux, appréciés par les carreleurs, les menuisiers ou les ébénistes qui optent pour des pantalons dotés de poches à garnir de mousse".

La R&D au service des EPI

Sur ce marché dynamique, des nouveautés apparaissent chaque année. Cette année, Wuithom lance une nouvelle génération de cellule optoélectronique dédiée aux casques de soudage, qui restitue un spectre plus large de couleurs. Objectif : délivrer une expérience visuelle plus naturelle tout en proposant une précision de soudage augmentée.

De son côté, la société Cryoinnov a mis au point une veste réfrigérante de thermorégulation longue durée (deux heures). "Nous référençons ce produit - Cryovest - car nous y croyons beaucoup. L'utilisation de ce gilet a un impact sur la sécurité, le confort et la productivité des professionnels travaillant sous de fortes chaleurs", commente Pierre Manchini, directeur général du groupe RG, distributeur d'EPI.

Dans le secteur du travail en hauteur, Petzl a sorti un nouveau harnais antichute fin 2015 - Newton Easyfit - plus léger (1350 grammes), facile à enfiler et garantissant un meilleur confort. La veste assure la mise en forme du harnais et des boucles automatiques FAST, sternales et sur les tours de cuisse, permettent d'enfiler le harnais les pieds au sol. Un témoin de couleur permet d'identifier une déchirure éventuelle.

De belles avancées technologiques qui, pour autant, ne dispensent pas encore l'utilisateur de l'entretien de ses équipements. "Nous préconisons l'utilisation de fiche de suivi afin de consigner les antécédents du produit et procéder aux points de vérification nécessaires", indique Jonathan Prelat, responsable communication marché professionnel chez Petzl. Des logiciels existent également sur le marché, pour contrôler les EPI dotés d'un QR Code. Mais ces technologies semblent être encore réservées aux grandes entreprises.

(1) Le marché des équipements de protection individuelle en France par MSI Reports, publié en juin 2015.

Véronique Meot

)