Comment Qonto veut devenir la banque de référence des TPE et des PME

Publié par le - mis à jour à
Alexandre Prot et Steve Anavi entourés de leurs collaborateurs
Alexandre Prot et Steve Anavi entourés de leurs collaborateurs

Sept mois après avoir lancé son compte pro 100% digital, la fintech Qonto revendique plus de 5000 clients. Son objectif ? Devenir la banque de référence des TPE et PME.

  • Imprimer

Qonto est l'une des fintech les plus observées du moment par les acteurs du secteur bancaire. La start-up, qui a commercialisé un compte 100% digital pour les entrepreneurs en juillet 2017, promet une ouverture de compte en moins de 5 minutes avec un forfait de base à 9 euros par mois. Steve Anavi, co-fondateur de la start-up aux côtés d'Alexandre Prot, revient sur le développement et la stratégie de Qonto.

Plus de 5000 clients, 60 personnes recrutées en sept mois. Comment expliquez-vous ce succès ?

Nous répondons simplement à une demande des entreprises. Avec Alexandre, lorsque nous avons créé notre première entreprise Smokio -qui a depuis été rachetée par une société du Fortune 500-, nous avons été frustrés par notre expérience bancaire. Chronophage, opaque, peu adaptée à notre besoin. Nous avons donc choisi de construire le service dont on rêvait : un produit intuitif et des fonctionnalités que les banques ne proposent pas, comme la possibilité d'inviter un comptable pour avoir une lecture seule de leur opération. Un client professionnel doit pouvoir tout faire depuis son mobile ou son ordinateur. Notre service offre aussi un service humain adapté. Nous avons une équipe de customer success, en quelque sorte des mini-banquiers capables de répondre à une demande en 10 ou 15 minutes.

Notre stratégie de développement repose également sur des partenariats. Depuis novembre 2017, nous proposons avec Legalstart, spécialisé dans les services juridiques pour les TPE-PME, une offre 100% dématérialisée pour créer leur entreprise : de la rédaction des statuts à l'obtention du K-Bis, en passant par le dépôt du capital. Le tout intégralement en ligne et en quelques clics. Depuis janvier 2018, nous avons lancé un service de transfert d'argent à l'international, en partenariat avec Kantox. Une banque traditionnelle prélève entre 3 et 6% de commission de change, quand nous appliquons 1% de taux de change.

Pensez-vous grignoter des parts de marché aux banques traditionnelles ?

Notre objectif initial n'était pas de suppléer les banques traditionnelles. Mais on se rend compte que beaucoup de nos clients ferment leur compte traditionnel. Depuis janvier 2018, nous enregistrons une croissance mensuelle à deux chiffres. Nos clients sont aussi bien des VTC, des coachs sportifs, des professeurs de Yoga, des cabinets d'architecture, d'avocats et des PME de 150 salariés.

Pour nous donner les moyens de réussir, nous avons réalisé deux levées de fonds. Un premier tour de table d'1,6 million d'euros, et un second tour de table de 10 millions en juillet 2017, auprès des fonds Alven Capital et Valar Venture. Tous deux sont complémentaires. Le premier a une connaissance du marché local. Le second, américain, créé par Peter Thiel, fondateur de PayPal et premier investisseur de Facebook, dispose d'une connaissance et d'une appétence pour l'industrie bancaire. Ces levées de fonds sont un moyen pour nous de nous entourer de nombreuses compétences, car le pari est ambitieux.

Avez-vous d'autres projets pour 2018?

Nous comptons étendre nos partenariats. Nous travaillons sur des solutions d'encaissement de chèques, très demandées par les clients, des fonctionnalités data qui vont offrir la possibilité aux chefs d'entreprise de gérer leur cash flow futur. Ou encore des services d'affacturage et de crédit pour compléter notre offre.

Pour aller plus loin sur le sujet, lire l'article: Fintech vs banques traditionnelles: qui conserve l'avantage?

Repères

Activité : finance
Siège social : Paris
Dirigeants : Alexandre Prot, 35 ans et Steve Anavi, 35 ans
Raison sociale : SAS
Année de création : avril 2016 (service commercialisé en juillet 2017)
Effectif : 60 personnes
CA 2017 : NC

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet