[Étude de cas] Une TPE qui n'a pas peur de prendre de la hauteur

Publié par le - mis à jour à
[Étude de cas] Une TPE qui n'a pas peur de prendre de la hauteur

Pour se différencier de ses concurrents sur un marché de niche, la TPE Epi'log Ornements, spécialisée dans les ornements de toiture, soigne son réseau de clients et sa communication.

  • Imprimer

Le Fouquet's, la Samaritaine. Ces enseignes parisiennes bénéficiant d'un certain prestige ont récemment subi des travaux de plus ou moins grande ampleur. Deux chantiers pas seulement réservés aux grosses entreprises de la capitale. En effet, Epi'log Ornements y a contribué. Cette TPE de cinq personnes située entre Angers et Poitiers a aidé le restaurant et le grand magasin à retrouver du lustre, à travers des ornements de toit (oeils-de-boeuf...), sa spécialité.

(c) Facebook epilog.ornements

(c) Facebook epilog.ornements

Une belle carte de visite pour cette entreprise, qui veut faire de l'excellence sa clé de succès. "Notre réussite tient essentiellement à la qualité du travail, expose Floriane Rippol, dirigeante cofondatrice. Nous n'avons pas enregistré un seul retour depuis la création de l'entreprise. Le bouche-à-oreille a fait le reste". Une satisfaction client qui tient aussi au service proposé, en particulier pour les gros chantiers (invitation à l'atelier...)

"Coup de peps à notre image"

Orientée sur un créneau de niche, la TPE travaille très peu avec des particuliers. En plus des entreprises de négoce et des architectes, sa clientèle est constituée surtout de couvreurs. Elle travaille en la matière avec une cinquantaine de professionnels, via lesquels elle peut participer aux appels d'offres pour les travaux de toiture.

Une clientèle qu'elle a fortement cherché à séduire, du moins au début. "En juin 2014, avec mon associé, nous avons appelé tous les couvreurs de France, envoyé une plaquette à presque 2000 clients, relancé, développe-t-elle. Puis une entreprise de Bretagne nous a fait confiance pour un chantier de 40 000 euros, et c'était parti".

(c) Facebook epilog.ornements

(c) Facebook epilog.ornements

Un effort de communication qu'elle compte développer de nouveau cette année. Epi'log refait ainsi sa plaquette en changeant le ton, plus dynamique et humoristique.

"Nous visons une clientèle pas nécessairement plus jeune, mais plus ouverte d'esprit. Ce n'est pas parce qu'on a des machines de 1900 qu'on a des mentalités de 1900 ! L'idée est de donner un coup de pep's à l'image de l'entreprise", assure Floriane Rippol, qui prévoit aussi, comme en 2015, de participer aux Journées du patrimoine, et qui accueille à l'atelier des visites.

Se projeter vers la 3D

Après la plaquette, la refonte du site Web suivra, ainsi qu'une montée en puissance sur Facebook, où elle dispose déjà d'une page. La dirigeante va être formée pour gérer le site. Budget global pour la plaquette, le site et la formation: entre 6000 et 7000 euros.

Autre domaine dans lequel l'entreprise porte ses efforts : l'équipement. Elle met en valeur sur son site son parc de machines, acquis au démarrage pour 90 000 euros. "L'idée est de montrer que nous sommes autonomes sur l'ensemble du processus. On ne sous-traite rien", affirme la dirigeante qui envisage peut-être, en 2019, d'acquérir une imprimante 3D pour optimiser la fabrication de prototypes.

Repères

Raison sociale : SARL Epi'log Ornements
Activité : ornements de toiture et décoration d'intérieur
Siège social : Brion-près-Thouet (Deux-Sèvres)
Année de création : 2014
Dirigeants : Cyril Reboullot, 37 ans et Floriane Rippol, 37 ans
Effectif : 5 personnes
CA 2017 : 340 k€

Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet