[Étude de cas] Comment la TPE Techni Chauff se développe

Publié par le - mis à jour à
[Étude de cas] Comment la TPE Techni Chauff se développe

La TPE de chauffage Techni Chauff a pris il y a deux ans un tournant stratégique qui lui permet de performer. Au coeur de son projet : le développement de contacts professionnels, ce qui l'aide à trouver de nouveaux clients, notamment B to B.

  • Imprimer

Passer de 500 000 euros de chiffre d'affaires en 2015 à près d'un million en 2017. Si tout se déroule comme espéré, c'est la performance que devrait réaliser la TPE de chauffage et sanitaire Techni Chauff, basée près de Lens. Un succès - et une belle récompense, pour son trentième anniversaire - que son fondateur, Freddy Cordonnier, désormais associé à son épouse et à ses trois fils, explique en grande partie par le tournant opéré, ces deux dernières années, vers davantage de réseautage, afin de trouver des contacts. "La société a connu un fort coup d'accélérateur depuis 2015. C'est Florent qui a été l'instigateur de cette augmentation aussi importante", raconte le chef d'entreprise.

Concrètement, Florent Cordonnier se rapproche du BNI, un réseau d'affaires dédié aux entreprises qui souhaitent développer leurs ventes. Au travers de réunions régulières, il multiplie les interactions avec des artisans dans d'autres corps de métier, apprend à les connaître, échange avec eux des contacts. "Cela nous a permis de trouver des nouveaux clients", constate Freddy Cordonnier.

Autres bénéfices pour l'entreprise : une clientèle diversifiée - auparavant exclusivement composée de particuliers, elle compte aujourd'hui environ un quart de professionnels - et une augmentation de la taille et du chiffre d'affaires moyens des chantiers. Sans compter, par ailleurs, la fluidité gagnée sur le terrain pour travailler et communiquer avec les artisans du même réseau.

Sponsoring sportif

L'accent est également mis sur la communication. L'entreprise lance son site web et mise sur du sponsoring auprès de clubs sportifs (tennis, football, badminton), pour un investissement annuel de 5 000 à 6 000 euros. Elle est également présente sur Facebook.

Pas question pour autant d'en oublier les valeurs qui ont fait son succès jusqu'alors. À savoir, en premier lieu, le service. Ainsi, la TPE propose une permanence le week-end. "Un moyen de fidéliser la clientèle", note Freddy Cordonnier, qui souhaite d'ailleurs encore renforcer sa disponibilité cet hiver, en mobilisant davantage de personnes en interne. "L'important, c'est aussi de ne jamais avoir de litiges. Cela passe par le fait de prendre beaucoup de précautions sur le chantier : disposer des cartons pour protéger, aspirer au maximum pour ne pas salir...", souligne-t-il.

Nouveaux locaux

Signe que le pari semble gagnant : l'entreprise a, début 2017, pris ses quartiers dans de nouveaux locaux. Environ quatre fois plus grands, bien situés dans la commune, acquis pour 185 000 euros, ils permettent, entre autres, d'optimiser le stockage. Une façon pour la TPE de se placer sur de nouveaux rails. Elle envisage ainsi deux recrutements avant fin novembre 2017.

Déjà labellisée RGE, elle pourrait aussi, par exemple, monter en puissance sur les énergies renouvelables, qui représentent une partie extrêmement minoritaire de l'activité aujourd'hui. La TPE a encore apparemment de beaux jours devant elle.

Repères

Raison sociale : SAS Techni-Chauff
Activité : Chauffage et sanitaire, création de salles de bains, énergies renouvelables
Siège social : Fouquières-lès-Béthune (Pas-de-Calais)
Locaux : Annezin (Pas-de-Calais)
Année de création : 1987
Dirigeants : Freddy Cordonnier, 55 ans, Christine Cordonnier, 55 ans, Benjamin Cordonnier, 33 ans, Florent Cordonnier, 30 ans et Marc-Antoine Cordonnier, 26 ans
Effectif : 9 personnes
CA 2016 : 780 k€

Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet