Mon compte Devenir membre Newsletters

Bâtiment : la reprise est bien là

Publié le par

La reprise se poursuit dans le bâtiment. Après une hausse confirmée à près de 5 % en volume l'année dernière, les chiffres disponibles sur les premiers mois de 2018 s'avèrent plus qu'encourageants. La FFB s'inquiète toutefois de la chute des ventes de logements neufs.

Bâtiment : la reprise est bien là

Après de bonnes performances en 2017, la reprise dans le bâtiment se poursuit. Les mises en chantier s'inscrivent en hausse de 6,5 % en nombre de logements sur les trois mois achevés fin janvier, selon les chiffres de conjoncture publiés par la FFB jeudi 22 mars 2018. Mieux encore, une progression de 15,7 % pour les surfaces non résidentielles hors locaux agricoles. Dans le même temps, les informations sur le marché de l'amélioration-entretien laissent entrevoir un début d'année dans la bonne lignée de la fin 2017.

Les carnets de commandes des entreprises de bâtiment de plus de dix salariés restent donc "très bien garnis, à 7,4 mois de chiffre d'affaires en février 2018, soit quasiment à leur plus haut historique", note la FFB. Quant aux carnets de commandes des artisans, ils ressortent peu ou prou stabilisés à 3,4 mois de chiffre d'affaires.

Près de 20 000 postes créés

L'amélioration globale de la situation se lit aussi dans l'évolution des trésoreries des entreprises. Elles semblent moins tendues, fin 2017, même s'il est encore trop tôt pour parler de réelle amélioration.

L'emploi dans le bâtiment affiche également une vive accélération. En glissement annuel au quatrième trimestre 2017, il s'inscrit en hausse de 2,7 %, soit un solde positif net de 31 000 postes salariés et intérimaires en équivalent-emplois à temps plein (ETP). Sur l'ensemble de 2017, près de 20 000 postes, dont environ 9 500 salariés, ont été créés et la tendance semble se poursuivre sur le début 2018.

Quelques inquiétudes

Un bémol toutefois concernant la vente de logements neufs qui recule nettement. En maison individuelle, sur les trois mois achevés à fin janvier 2018, la chute ressort à 17,4%. Les ventes de la promotion immobilière s'inscrivent en baisse de 3,8 % sur un an.

"Ces mouvements viennent malheureusement confirmer nos craintes quant aux effets des mesures prises en Loi de finances pour 2018. La stigmatisation de l'immobilier assimilé à une rente injustifiable d'une part, le rabotage des aides, d'autre part, qu'il s'agisse du PTZ, du dispositif Pinel ou de l'APL conduisent à une déstabilisation des marchés", se désole Jacques Chanut, président de la FFB.

)