Eco Artisans RGE : un levier pour l'essor des travaux de performance énergétique

Publié par le - mis à jour à
Eco Artisans RGE : un levier pour l'essor des travaux de performance énergétique

L'observatoire de la performance énergétique KiWih met en avant l'efficacité de la qualification Eco Artisans RGE dans le développement de travaux de rénovation énergétique, qui s'illustre aussi comme un levier de croissance pour les artisans qualifiés.

  • Imprimer

Mesurer l'impact de la qualification Eco Artisans RGE et la prise en compte des enjeux de la rénovation énergétique chez les artisans. Tel est l'objet du nouvel observatoire de la performance énergétique, baptisé KiWih, porté à l'initiative de la Capeb, du cabinet Deloitte et de l'assureur mutualiste Garance.

Alors que près de 12 000 professionnels disposent de la qualification Eco Artisans RGE, les artisans interrogés sont une très large majorité (84 %) à placer la réduction des consommations d'énergie comme la première raison à l'obtention de la qualification. Preuve donc, que les questions liées à la performance énergétique intéressent et mobilisent les professionnels du secteur. Une prise en compte corroborée par le nombre de travaux de rénovation énergétique engagé en 2017. D'après la Capeb, l'amélioration de la performance énergétique du logement (APEL) a progressé de 2,5 % sur un an, contre seulement 1 % pour la rénovation en général.

Un levier de croissance...

Il faut dire également que la qualification a le vent en poupe chez les artisans - le nombre d'Eco Artisans RGE a été multiplié par 2,4 en quatre ans - puisqu'il est synonyme de croissance. Un dirigeant sur deux considère la qualification comme étant une source de développement du chiffre d'affaires, leur permettant d'augmenter leurs carnets de commandes et d'acquérir de nouveaux clients.

D'autre part, l'obtention du label s'illustre, pour les convaincus du dispositif comme un moyen de se démarquer de la concurrence à 75 %.

... incitatif pour les ménages

Alors que le Gouvernement doit présenter dans quelques semaines un grand Plan de rénovation énergétique des logements, les 1 500 artisans interrogés ne sont pas avares en proposition pour développer les travaux de rénovation. Et ils plébiscitent notamment les dispositifs d'incitations existants, à l'image de la TVA réduite à 5,5 % et du CITE pour respectivement 98 % et 96 % d'entre-eux.

Il faut dire que les aides forment avec l'amélioration du confort du logement et la réduction des charges payées par les ménages, les principales raisons, évoquées par les professionnels, pour le lancement de travaux de rénovation.

Pour autant, la réduction de l'impact environnemental du logement n'arrive qu'en cinquième position des motivations (50 %), émises par les artisans. D'où le besoin d'améliorer la communication et la sensibilisation des ménages sur l'impact environnemental de leur logement.

D'autre part, la complexité, le manque de lisibilité et parfois la méconnaissance des aides existantes par les ménages mériteraient d'être simplifiées, tout comme pour la communication autour de la qualification Eco Artisans RGE selon 86 % des professionnels.



Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

Sur le même sujet

La rédaction vous recommande