Mon compte Devenir membre Newsletters

Présidentielle 2017: le programme de Jean Lassalle pour les TPE et les PME

Publié le par

Dans le cadre de l'élection présidentielle, Chef d'Entreprise vous présente les programmes économiques de tous les candidats. Jean Lassalle souhaite notamment lutter contre les fusions-acquisitions, et envisage des nationalisations partielles pour enlever leur contrôle aux fonds de pension étrangers

Présidentielle 2017: le programme de Jean Lassalle pour les TPE et les PME

© DR

Vous vous souvenez sans doute de la grève de la faim menée par Jean Lassalle en 2006 pour protester contre le déménagement d'une usine du groupe d'aluminium japonais Toyal basée dans le Béarn dont il est originaire. Onze ans après, le candidat n'a rien perdu de sa verve et de sa pugnacité.

Il affiche d'ailleurs clairement sur son compte Twitter et son site dédié à la présidentielle de 2017 son agacement à l'encontre d'"une spéculation omniprésente", qui change selon lui "radicalement la politique des entreprises".

"Les grandes entreprises ont renoncé à toute vision à moyen ou long terme, à toute solidarité avec leurs propres salariés. Leurs managers se sentent contraints, sans marge de manoeuvre. Les dirigeants se sont laissé fasciner par les mirages de 'l'entreprise sans usine' et de 'l'innovation financière'", s'agace le candidat.

Pour reprendre la main sur les grands acteurs économiques et si "nécessaire pour enlever leur contrôle aux fonds de pension étrangers", le député des Pyrénées-Atlantiques souhaite redonner à l'État "les moyens règlementaires (...) de mettre en place des stratégies de long terme, responsables devant la société".

Construire un nouveau projet européen

Le candidat de 62 ans souhaite par ailleurs que la France retrouve des marges de manoeuvre en Europe, et s'impose dans les discussions et les actions politiques et financières. "Les institutions européennes se sont limitées à gérer des budgets et à écrire des normes. Nous payons aujourd'hui trente années d'Europe sans projet politique, sans démocratie, décrit-il dans son programme. À nous de dire ce que nous sommes, ce que nous voulons, dans la discussion avec nos voisins".

)