2016 sera l'année de la reprise dans le bâtiment

Publié par le - mis à jour à
2016 sera l'année de la reprise dans le bâtiment

En 2016, le bâtiment va connaître un début de reprise, estimé à + 0,9 % en volume. Il faudra toutefois attendre 2017 pour que le secteur renoue avec une croissance soutenue.

  • Imprimer

C'est grâce à l'activité du logement neuf que le bâtiment pourra sortir la tête de l'eau en 2016. Compte tenu des délais de production et d'une nette augmentation des mises en chantier (+10,0 %), ce secteur progressera de 5,5 % en volume, selon les estimations de la Fédération française du bâtiment (FFB) mercredi 16 décembre 2015. "Il faut remonter à 2011 pour retrouver trace d'une hausse sur ce marché", estime la Fédération.

Par segment de marché, l'individuel, du fait d'une plus forte progression des mises en chantier (+ 13,4 %, contre + 7,3 % en collectif) et de délais de production plus courts, affichera une hausse de 9,3 % en volume, contre 1,1 % pour le collectif.

Concernant les mises en chantier, près de 380 000 logements seront lancés en 2016, soit une hausse d'environ 35 000 unités, en lien avec l'augmentation des permis (+ 13,6 %). Un tel niveau n'a cependant rien d'exceptionnel, puisqu'il reste encore inférieur de 18 000 unités par rapport au rythme moyen relevé depuis 2000.

Ce redémarrage du logement s'expliquerait par quatre facteurs : une nette reprise des ventes de logements neufs en 2015, le renforcement du PTZ qui permettra à 35 000, voire 40 000 ménages supplémentaires d'acheter un logement neuf, soit 22 000 mises en chantier de plus en 2016, des conditions de crédit toujours avantageuses, avec le maintien à bas niveau des taux d'intérêt. Et enfin, l'amélioration du moral des ménages, qui renoue avec les niveaux observés avant la crise de 2008.

Du mieux pour l'entretien rénovation

Le secteur de l'entretien rénovation affichera en 2016 une très légère hausse d'activité, limitée à 0,4 % en volume.

S'agissant du volet logement, la progression ressortira à 1 % en volume. Ce chiffre peut paraître faible. "Les prévisions d'activité de la FFB, comme d'autres, se sont révélées systématiquement trop optimistes au cours des deux dernières années, la dynamique portée par la rénovation énergétique ayant été moindre que prévue", précise la Fédération.

Des emplois qui pourraient se créer

L'année 2016 n'affichera pas encore d'amélioration de l'emploi dans le bâtiment, en moyenne annuelle du moins. En 2016, les effectifs globaux se stabiliseront, alors qu'en l'absence de reprise le secteur aurait encore perdu de 30 000 à 40 000 postes. Compte tenu du décalage entre l'ajustement des effectifs et l'activité, ce n'est que fin 2016 que le secteur devrait devenir créateur net d'emplois. En 2017, le secteur pourrait renouer avec une croissance plus soutenue.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet