Mon compte Devenir membre Newsletters

[Étude de cas] Alexandre Barry diversifie ses activités pour faire croître son entreprise

Publié le par

Alexandre Barry a fait le choix de regrouper plusieurs entreprises au sein de la SARL Entreprises du Bâtiment, spécialisée dans la rénovation. Un choix opportun de diversification qui lui a permis d'augmenter son chiffre d'affaires.

[Étude de cas] Alexandre Barry diversifie ses activités pour faire croître son entreprise

Alexandre Barry est électricien de formation. En 2005, pour rebondir après un échec professionnel, il monte son entreprise à Avermes, dans l'Allier. "J'ai décidé de me lancer à mon compte après la perte de mon emploi dans un grand groupe" , confie-t-il. Rapidement, une opportunité vient attiser son envie d'entreprendre.

"Mon activité a très vite marché. Je faisais ­principalement des chantiers d'électricité mais il m'arrivait, selon les besoins de mes clients, de réaliser des travaux de plâtrerie, d'isolation et de peinture." Face à l'essor de la demande, il décide de créer, avec un associé, une nouvelle entité dédiée, à qui il cède la gérance de cette tierce activité.

Dans la foulée, l'entrepreneur reprend l'activité de plomberie et de couverture d'une entreprise locale, en dépôt de bilan. "Elle venait de faire faillite, je me suis dit qu'il y avait peut-être une occasion à saisir pour compléter l'offre de service", précise Alexandre Barry.

Ce n'est que trois ans plus tard, en 2010, que l'artisan concrétise le regroupement des trois sociétés en une unique entreprise. "Nous voulions compléter nos prestations en proposant une activité globale en rénovation et multiplier nos compétences" . Sous le nom d'"Entreprises du bâtiment", la SARL propose donc une offre d'électricité, plomberie, plâtrerie, maçonnerie et couverture. Une chance pour le gérant. "Si j'étais resté uniquement sur mon secteur d'activité d'origine, je n'existerais plus aujourd'hui, estime-t-il. ­ Procéder à ce regroupement a été une aubaine pour le maintien et le développement de mon activité."

Interlocuteur unique

Avec un chiffre d'affaires en progression de 20 % entre 2015 et 2016, Alexandre Barry estime avoir suivi la bonne direction, avant tout le monde : "On a sept ou huit ans d'avance sur nos concurrents régionaux. Certains commencent seulement à considérer cette démarche comme la bonne pour accroître leurs parts de marché."

Pour témoigner de la bonne santé de son entreprise, Alexandre Barry évoque avec satisfaction l'avenir proche et l'attractivité d'un tel modèle auprès des consommateurs. "Mon carnet de commandes est rempli jusqu'à la fin de l'année. Cela montre bien que les clients apprécient de ne s'adresser qu'à une seule entreprise pour leurs travaux de rénovation."

À l'image des caractéristiques des coopératives de rénovation, Alexandre Barry pointe l'avantage capital de proposer une offre globale à ses clients. "L'interlocuteur unique est sans aucun doute un de nos atouts principaux puisque ça apporte une clarté pour les clients dans la gestion des chantiers. Nous offrons également des délais de réalisation raccourcis par rapport à d'autres chantiers où interviennent plusieurs corps de métier, ajoute-t-il. Cela évite les impondérables de gestion des plannings et cela nous permet d'anticiper le rôle de chaque corps de métier."

Des arguments commerciaux qui ont poussé le gérant à élargir sa zone d'activité géographique pour répondre à la demande, presque exclusivement composée de particuliers. Sans investir dans des campagnes de communication, "souvent coûteuses", il profite des très bons retours clients pour jouir du bouche-à-oreille. En parallèle, le dirigeant a dû recruter. "Quatre personnes nous ont rejoints ces deux dernières années et j'envisage de recruter prochainement un de mes apprentis", se réjouit-il. Une histoire d'opportunité et d'ambition.

Repères
Raison sociale : SARL Entreprises du bâtiment
Activité : travaux de rénovation
Date de création : 2007
Ville : Avermes (Allier)
Gérant : Alexandre Barry, 42 ans
Effectif : 7 salariés et 2 apprentis
CA 2016 : 440 k€
CA 2017 (prév.) : 470 k€
)