Mon compte Devenir membre Newsletters

[Étude de cas] La Fabrique valorise le management participatif et humain

Publié le par

Nicolas Autric et Fabrice Poncet développent l'activité de leur ébénisterie autour d'une organisation participative. En parallèle, ils ouvrent leur atelier aux personnes en marge de l'emploi en créant des postes d'insertion.

[Étude de cas] La Fabrique valorise le management participatif et humain

"La démarche de notre entreprise est de réconcilier les salariés avec le travail", confie Fabrice Poncet, codirigeant de La Fabrique, une ébénisterie installée à Francheville, près de Lyon. Tandis que le travail peut être "synonyme de souffrances et de tensions", La Fabrique s'appuie depuis 2008 sur une organisation profondément participative et des responsabilités partagées.

En pratique, la direction est assurée par Fabrice Poncet et Nicolas Autric, mais les deux patrons ont souhaité mettre en place "un management participatif" au sein de la société rhodanienne. "Pour faire avancer nos projets, on partage le pouvoir et les richesses", explique Fabrice Poncet. Grille salariale fixée avec les salariés, accord d'intéressement égalitaire, partage du pouvoir sur certaines décisions, La Fabrique se veut comme l'entreprise du vivre ensemble et du partage.

Toutes les six semaines, un conseil d'entreprise, avec "vote souverain des salariés", est organisé autour des projets de l'entreprise. "Nous avons mis en place cinq référents qui sont comme des super-délégués du personnel et qui portent les idées des équipes", ajoute l'entrepreneur. S'il reconnaît que ce mode d'organisation peut "parfois être plus lent dans la prise de décision", Fabrice Poncet insiste sur l'objectif d'impliquer les salariés dans la gestion de "leur" entreprise "pour valoriser leur implication" . Et de justifier la démarche : "Il ne faut pas avoir peur que les salariés utilisent leur pouvoir de décision. Nous sommes tous dans la même aventure."

Favoriser l'insertion

Dans la tête des deux entrepreneurs, la volonté est également de promouvoir une société où l'insertion a toute sa place. Formalisé depuis un an sous le nom d'OpenEmploi, le projet a été initié dès la création de l'entreprise. "L'idée est de créer trois postes d'insertion pour des personnes plus fragiles, éloignées de l'emploi, mais sans bénéficier de subvention publique", détaille Fabrice Poncet.

Ainsi, grâce à une nouvelle offre de produits calquée sur des plans libres d'utilisation - sous licence Creative Commons -, les salariés du programme seront chargés de la fabrication de meubles dont "la production est moins complexe ". Un projet qui a déjà séduit certains clients de l'entreprise.

Essences de bois et fournisseurs locaux, valorisation des déchets et achat d'une électricité ­responsable, entre autres, le projet de La Fabrique est étoffé par une préoccupation environnementale dans la construction de meubles uniques et de qualité. Avec 18 salariés, l'entreprise se développe rapidement. "Notre chiffre d'affaires augmente chaque année. En 2016, on va réaliser 1,5 million d'euros de CA", précise Fabrice Poncet. Un résultat net en augmentation de 4 à 5 % tous les ans permet aux dirigeants de placer la société comme un acteur "aussi rentable, voire plus que nos confrères". Un pari humain et environnemental réussi.

Repères

Raison sociale : SARL A2P
Activité : ébénisterie
Date de création : 2008
Ville : Francheville (Rhône)
Dirigeants : Nicolas Autric, 36 ans, et Fabrice Poncet, 43 ans
Effectif : 18 salariés
CA 2015 : 1,3 M€
CA 2016 : 1,5 M€ (prévisionnel)


)