Un chantier qui n'a rien d'enfantin

Publié par le

La Ville de Paris s'est dotée, il y a moins de deux ans, d'un nouvel espace pour héberger les mineurs en situation d'urgence, la maison d'accueil à l'enfance Eleanor Roosevelt. Ce projet, classé HQE, a été notamment marqué par la construction de terrasses sur le toit.

  • Imprimer
Le défi : palier au manque de lumière

Créer un univers fermé mais agréable à vivre, et à la fois sécurisé et sécurisant. C'était l'enjeu - quelque peu paradoxal - de la Maison Eleanor Roosevelt, foyer d'accueil pour enfants et adolescents en difficulté, ouvert fin 2013 à Paris. Un projet d'autant plus complexe que s'ajoutent à cela d'autres contraintes liées au lieu lui-même et au plan de construction envisagé par les pouvoirs publics, conduisant à un manque de lumière à l'intérieur des locaux. La solution ? Un bâtiment en forme de L avec, tout en haut, une disposition en gradins disposant de terrasses pour gagner en luminosité.

REPÈRES :
Localisation : Paris (XXe arr.)
Maîtrise d'ouvrage : Ville de Paris
Maîtrise d'oeuvre : Marjan Hessamfar & Joe Vérons, architectes associés, OTCE bet, Inddigo hqe, Fisher cuisiniste
Entreprise générale : Dumez
Année de livraison : 2013 (inauguration septembre 2014)
Coût des travaux : 16,57 M€

Amélie Moynot

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet