Mon compte Devenir membre Newsletters

Quand la prévention devient rentable

Publié le par

Mêler gros sous et prévention n'est plus un tabou. Aujourd'hui, on parle d'investissement dans des solutions de diminution des risques au travail comme on le ferait pour un logiciel de comptabilité. Car investir dans la prévention est un moyen d'optimiser les performances. Explications.

Quand la prévention devient rentable

Rentabilité. Un mot sur toutes les lèvres en ces temps moroses mais un terme rarement associé aux démarches de prévention. À tort. En effet, quelles que soient les méthodologies employées, toutes les études démontrent un lien réel entre la mise en place d'une politique de prévention et la bonne santé de leurs entreprises. L'Association internationale de sécurité sociale (AISS) a d'ailleurs calculé un "Return on prevention" (ou ROP) moyen de 2,2. C'est-à-dire que pour un euro investi dans une démarche de prévention, celle-ci vous rapportera 2,2 euros.

Mettre en place, dans votre TPE, une culture de la prévention est donc rentable. "Mais attention, il ne faut pas attendre un retour rapide. Et c'est là tout l'enjeu dans les petites structures, précise Christian Trontin, économiste, responsable de laboratoire à l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Au quotidien, un artisan raisonne souvent à court terme, tandis que les retours interviennent plus tard dans l'organisation globale de sa société. Évaluer économiquement l'impact de la prévention en entreprise demande de voir loin", complète l'expert.

Si vous visualisez parfaitement les coûts liés à une formation ou à l'achat d'un équipement, les bénéfices qui en découlent, eux, sont plus lointains et moins tangibles. C'est en tout cas ce que démontre la dernière enquête de l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP), qui étudie, depuis 2010, les facteurs économiques positifs des différentes actions de prévention. Au total, 170 cas ont déjà été analysés concernant les TPE et PME du bâtiment. "Pour 90 % des entreprises étudiées, les actions de prévention génèrent un véritable gain, explique Joël Poix, chef de projet en charge de l'étude à ­l'OPPBTP. Les 10 % restants n'ont pas gagné d'argent sur la démarche mais ont vu leur investissement amorti aux deux tiers."

C'est-­à-dire que, finalement, cela ne leur a coûté qu'un tiers de ce qu'elles avaient investi à la base. Et ce, quels que soient les investissements effectués.

De la prévention sans le savoir

À Dieue-sur-Meuse, en Lorraine, l'entreprise Berthold, spécialisée dans les ouvrages d'art béton et métal, a mis en place un marquage au sol dans son atelier. Le but ? Matérialiser la limite d'évolution des ponts roulants pour diminuer les risques liés à la manutention et réduire le port des charges. Jusque-là, les éléments à transporter étaient souvent déposés hors de la zone de charge du pont. Pour un investissement de seulement 78 euros, ce marquage au sol a amélioré les conditions de travail au quotidien des salariés, mais aussi l'organisation de l'atelier. Donc, au final, la productivité. En un an, les bénéfices d'un simple coup de peinture sont déjà estimés à 1002 euros, selon les calculs réalisés par les experts de l'OPPBTP.

Autre exemple, l'entreprise de plomberie Somag à Mont-de-Marsan, dans les Landes, a remplacé ses tuyaux cuivre par des tuyaux PEX, qui ne nécessitent plus de soudure. Les gains : moins de risques de brûlures ou d'inhalations dangereuses, des matériaux plus légers et moins de risques d'erreur. Par ailleurs, les supports sont moins abîmés et la manipulation plus aisée. Le résultat a été immédiat avec des temps de pose divisés par deux. En cinq ans, les économies réalisées s'élèvent à plus de 150 000 euros pour un investissement de départ de moins de... 6000 euros !

Ces exemples concrets démontrent bien que la prévention est liée à l'organisation globale de l'entreprise. Ils illustrent également le fait que "beaucoup d'entreprises font de la prévention sans le savoir", souligne l'expert de l'OPPBTP.

En effet, n'avez-vous pas récemment investi dans l'aménagement de votre véhicule utilitaire ? Toutes vos pièces sont désormais disponibles, rangées et en sécurité. Du coup, moins de mouvements de manutention, moins de risques lors du transport, moins de casse du matériel et moins de temps perdu à chercher vos outils. Donc une meilleure productivité. "Un cercle vertueux lié à l'organisation du travail, qui va avoir un impact sur toute l'entreprise", précise Christian Trontin.

)