Mon compte Devenir membre Newsletters

[Etude de cas] Jean-Jacques Etcheberry, un patron qui mise sur l'apprentissage

Publié le par

Patron d'une PME d'éco-construction, Jean-Jacques Etcheberry s'attache à transmettre son savoir-faire à des apprentis. En parallèle, il structure son organisation pour faciliter les échanges dans l'entreprise.

[Etude de cas] Jean-Jacques Etcheberry, un patron qui mise sur l'apprentissage

À l'heure où le gouvernement prévoit de former 500 000 apprentis à l'horizon 2017, certains dirigeants s'engagent concrètement dans la formation des jeunes. Bien qu'il émette de sérieux doutes sur le dispositif actuel, c'est le cas de Jean-Jacques Etcheberry. Depuis qu'il a lancé son activité à la fin des années 1980, ce patron d'une entreprise basque d'éco-construction a presque toujours employé des apprentis : deux aujourd'hui, une vingtaine au total durant sa carrière, jusqu'à cinq en même temps.

" Nous sommes positionnés sur le bâti ancien, les monuments historiques, les maisons de caractère, avec des compétences spécifiques. Ce savoir-faire, nous souhaitons le pérenniser et, par ailleurs, je crois aussi que la formation maison est la meilleure méthodologie ", développe le chef d'entreprise.

Des expériences variées dont certaines particulièrement heureuses - son tout premier apprenti est toujours dans l'entreprise, il exerce aujourd'hui comme conducteur de travaux - et une attention de tous les instants pour accompagner ces natifs de la génération Y.

" En termes de management, l'entreprise s'adapte. Les jeunes sont plus ou moins réceptifs. Cette adaptabilité va dans les deux sens : nous leur rappelons qu'ils ont à la fois des droits et des devoirs " , confie le dirigeant. Au bout du compte, " c'est quand même difficile. Il faut réussir à comprendre lesquels vont rester après avoir été formés " .

Partage de bonnes idées

Jean-Jacques Etcheberry

Si Jean-Jacques Etcheberry s'efforce de prendre soin de ses jeunes recrues, les autres salariés ne sont pas oubliés. Pour optimiser son fonctionnement, il a mis en place des réunions régulières avec tout ou partie de l'effectif (le plus souvent).

Ainsi, il organise un point le vendredi matin sur les plannings de la semaine à venir, un comité de pilotage au début de chaque mois pour faire le bilan et une réunion générale tous les six mois. Là, la présence de chacun est requise.

La particularité de ce rendez-vous ? Il peut comprendre des ateliers en équipe pour partager des bonnes idées sur des points stratégiques et opérationnels essentiels au bon fonctionnement de l'activité. " Comment optimiser la rentabilité avec moins de matériel, quelle est la caisse à outils idéale, comment faire en sorte qu'elle soit complète et transportable... " , illustre le dirigeant. De quoi valoriser les idées innovantes tout en capitalisant sur les bonnes pratiques à l'oeuvre dans l'entreprise.

Enfin, la SARL Etxe Berri ­permet la montée en compétences. Si pour une partie des salariés, la formation est assurée en interne via les managers, les conducteurs de travaux, eux, suivent des programmes en externe, sur un à trois jours environ. Ils ont par exemple été formés en 2015 au commerce en ligne. L'accent devrait notamment être mis cette année sur la conduite d'engins.

Repères

Raison sociale : SARL Etxe Berri
Activité :
éco-construction, réhabilitation du bâtiment ancien
Ville :
Ordiarp (Pyrénées-Atlantiques)
Année de création :
1989
Dirigeant :
Jean-Jacques Etcheberry, 57 ans
Effectif :
30 personnes (dont 2 apprentis)
CA 2015 :
2,5 M€
Site Web :
Etxe Berri

En photo : une partie de l'équipe de Jean-Jacques Etcheberry sur un chantier

)