[Étude de cas] Il associe ses salariés au développement de l'entreprise

Publié par le - mis à jour à
[Étude de cas] Il associe ses salariés au développement de l'entreprise
© Raphaël Théry et les trois salariés de l'entreprise Raquin-Duchon associés dans la SCI SCICOP (DR)

Gérant d'une entreprise de couverture-zinguerie, Raphaël Théry porte un projet fédérateur auprès de ses équipes. Il a associé des salariés volontaires au développement de l'entreprise en créant une SCI pour l'achat des nouveaux locaux.

  • Imprimer

"Qui, mieux que les salariés, peut investir dans un projet bénéfique pour leur entreprise ?", interroge, justement, Raphaël Théry. Gérant de la SARL Raquin-Duchon, une entreprise spécialisée dans la couverture-zinguerie et la plomberie-chauffage, le patron a souhaité engager ses équipes dans un projet collectif de développement et de pérennisation de la société. Il leur a proposé de s'associer pour investir dans l'achat de nouveaux locaux de l'entreprise. Un pari réussi depuis l'emménagement il y a quelques mois. Au sortir du projet, ils sont trois salariés à s'être laissés convaincre par l'initiative de leur patron et à être devenus copropriétaires d'un terrain de 1 500 m² dont 600 m² de locaux.

Pour 250 000 euros d'investissement répartis entre le dirigeant, les salariés et un prêt bancaire, la SCI SCICOP a acquis le terrain et fait construire des locaux adaptés aux besoins du locataire, l'entreprise Raquin-Duchon. Preuve d'une réelle détermination d'engager ses salariés, quels que soient leurs moyens financiers, Raphaël Théry a souhaité leur laisser la possibilité d'investir en nature dans le projet en réalisant certains travaux dans les locaux, à défaut de pouvoir le faire en argent.

Une détermination et une envie pour ce dirigeant qui s'appuie sur une vision singulière de l'entrepreneuriat et de la relation qui doit s'établir entre les salariés et leur entreprise. "C'est un projet d'entreprise qui vise à engager les salariés, le but n'est pas financier", rappelle-t-il. Cette possibilité, Raphaël Théry la découvre alors qu'il est président du Cercle des jeunes dirigeants d'entreprise (CJD) de Roanne, un de ses prédécesseurs au CJD ayant réalisé la même démarche quelques années auparavant. "L'idée est de faire bouger les lignes au sein d'un projet fédérateur, de fidéliser mes salariés et de les considérer d'égal à égal", justifie-t-il. En parallèle, la SCI propriétaire s'illustre par une gouvernance tournante entre les co-investisseurs. "C'est aussi un moyen de leur faire toucher du doigt ce qu'est l'entrepreneuriat", convient-il.

Un travail de sensibilisation

Si l'initiative est novatrice, le projet du chef d'entreprise a mis du temps à se concrétiser. "Il a fallu préparer le terrain auprès des salariés, expliquer les intentions, leur prouver le bien-fondé de la démarche et faire preuve de sensibilisation", précise-t-il, ajoutant sa volonté de leur proposer un projet "également sécurisé pour leur investissement". "Il y a eu beaucoup de surprise de leur part mais aussi de la curiosité. Ils ont accueilli ma proposition avec bienveillance", renchérit Raphaël Théry.

Si seulement un tiers de l'effectif a souhaité entrer dans l'aventure, c'est également parce que des conditions excluant les CDD et les apprentis ont été établies pour sécuriser la pérennité de l'investissement. "D'autres étaient proches de la retraite ou n'avaient pas encore réalisé l'achat de leur maison, par exemple", explique Raphaël Théry. Et de préciser : "L'idée était de faire adhérer ceux qui s'inscrivaient dans la durée".

En attendant, s'il reconnaît que tout n'a pas été parfait, Raphaël Théry souhaite encourager encore davantage l'aventure humaine dans le projet entrepreneurial. "Tout est ouvert, l'association au capital n'est, par exemple, pas exclue", fait-il savoir.

Repères

Raison sociale : SARL Raquin-Duchon (et SCI SCICOP pour la société propriétaire des locaux)
Activité :
Plomberie, zinguerie, couverture et énergie renouvelable
Ville :
Roanne (Loire)
Année de création :
1973 (repris en 2008)
Gérant :
Raphaël Théry, 42 ans
Effectif : 15 salariés
CA 2016 :
1 M€


Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

Sur le même sujet

La rédaction vous recommande