Mon compte Devenir membre Newsletters

Qui sont les jeunes de la génération Z dans le bâtiment ?

Publié le par

Vous les accueillez nombreux dans vos entreprises. Eux, ce sont ces jeunes salariés du BTP âgés de 16 à 21 ans. Qui sont-ils, à quoi rêvent-ils, comment voient-ils le métier ? Eléments de réponse avec une étude de la Fondation BTP Plus présentée sur Batimat lundi 2 novembre 2015.

Qui sont les jeunes de la génération Z dans le bâtiment ?

Difficiles à manager, les jeunes ? Pour réussir, les connaître mieux peut aider - un peu. C'est l'une des ambitions de l'étude " Les conditions de vie des jeunes salariés "1 de la Fondation BTP Plus, dédiée à l'innovation sociale dans le bâtiment, et de Pro BTP, groupe de protection sociale du bâtiment et des travaux publics, présentée sur le salon Batimat lundi 2 novembre 2015.

Premier enseignement de cette enquête : les jeunes ne sont pas là par hasard, assument leur décision puisqu'ils sont 79 % à parler de " choix personnel ", de " vocation " pour expliquer leur présence dans la branche. Un choix que d'une part l'orientation scolaire (à 45,1 %) et d'autre part les parents (à 25,6 %) ont contribué à forger.

Ils sont par ailleurs conscients à 95 % que le métier est en forte évolution et porteur d'innovation, et par ailleurs qu'ils demandent plus de qualifications professionnelles. Face à ce constat, ils sont plus des deux tiers à penser qu'ils vont apporter de nouvelles façons de travailler.

Recherche de stabilité professionnelle

Murielle Sanchez

Autre aspiration s'agissant de leur vie professionnelle : ils sont 40,3 % à souhaiter avoir un emploi stable. Une envie prédominante puisque la deuxième (pouvoir évoluer techniquement) n'est citée que par moins de 17 % d'entre eux ! " Les jeunes sont moins nombreux à avoir connu le chômage que dans la précédente étude de 2010 mais, pour les concernés, la période chômée a été plus longue, quatre à six mois contre trois auparavant ", constate Murielle Sanchez, déléguée générale de la Fondation BTP Plus.

Comme un remède à la crise ? Ils souhaitent aussi créer leur entreprise, mais dans des proportions moindres qu'en 2010 (21 % aujourd'hui contre 25 % il y a cinq ans) et ils sont moins nombreux à exprimer de tels projets de création qu'à souhaiter, lorsqu'ils se projettent, avoir un meilleur emploi.

Découvrez en page 2 l'image que les jeunes ont du secteur du bâtiment

)