Mon compte Devenir membre Newsletters

Limitez les risques sur les chantiers en formant vos salariés

Publié le par

Développer la prise de conscience des salariés à travers des formations permet de réduire le nombre d'accidents sur les chantiers. À condition de mettre aussi en place un véritable management des risques dans l'entreprise.

Limitez les risques sur les chantiers en formant vos salariés

Dans l'artisanat - qui représente 98 % des 500 000 entreprises du bâtiment -, les risques professionnels sont encore importants. Heureusement, les artisans se mobilisent contre ce fléau. La preuve ? La prévention est le deuxième domaine de formation le plus suivi par les travailleurs du BTP (35 %), derrière la technique (50 %) et devant la gestion (15 %), selon une étude publiée le 16 avril 2014 par l'Observatoire national des formations à la prévention. Celle-ci révèle des écarts importants selon le statut et le sexe du stagiaire : 10 % des chefs d'entreprise suivent des formations à la prévention contre 43 % des salariés, plus présents sur le terrain, qui sont donc plus exposés. Les femmes, quant à elles, sont sous-représentées. Des progrès restent à faire.

Reste une question essentielle : la formation est-elle un outil efficace pour prévenir les risques ? " Oui, répond sans hésiter Georges Girardi, responsable du service formation professionnelle continue à l'OPPBTP. À condition que le chef d'entreprise montre l'exemple en étant lui-même compétent sur le sujet abordé, et que son propre comportement fasse évoluer la façon de travailler. "

Une affaire de motivation

Tout commence par la responsabilisation du patron et de ses salariés. " En tant qu'employeur, le dirigeant est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés quelle que soit la taille de l'entreprise ", rappelle Luc Besnard, responsable de l'institut de formation Socotec. Le code du travail fixe ses obligations en matière de prévention des risques professionnels. La formation représente un outil au service de l'amélioration de la prévention dans l'entreprise, mais elle ne suffit pas. " La formation cherche à responsabiliser le salarié, à le rendre acteur de sa propre sécurité et de celle des autres au quotidien. Mais il faut que l'employeur l'encourage par son management et l'accompagne en lui fournissant les équipements nécessaires ", ajoute l'expert.

La formation aide ainsi les salariés à devenir autonomes. " Un premier niveau d'autonomie consiste à respecter les procédures, qui s'acquièrent via les formations obligatoires. Un second niveau, moins évident, consiste à savoir réagir face à des situations nouvelles ou imprévues ", note Georges Girardi. Pour sa part, l'OPPBTP a conçu un programme dédié avec les formations Pratiq'Prévention, des sessions déclinées par métiers et pouvant être personnalisées.

Des sessions courtes

Actuellement, il existe deux types de formations à la prévention : les stages interentreprises et les formations intra-entreprise, quasiment conçues sur mesure en fonction de vos besoins. L'offre de formation étant assez large sur le marché, " mieux vaut définir les risques en fonction des tâches confiées. Il faut aussi bien les évaluer pour choisir dans le catalogue de formation le dispositif qui y répond le mieux ", ajoute Luc Besnard (Socotec). S'inspirer de votre document unique (DU) est donc une première piste à suivre. Les contenus sont également choisis ou adaptés selon le niveau des salariés (débutant, expérimenté). Les sessions sont organisées sur une demi-journée, voire deux à trois jours maximum.

Elles alternent contenus théoriques et mises en situation pratiques. " Nous disposons de plateformes pédagogiques pour permettre aux stagiaires de monter un échafaudage grandeur nature ou de conduire des engins en situation ", commente Luc Besnard. Les formations obligatoires sont à renouveler selon la périodicité recommandée par la réglementation, tous les trois ans par exemple pour l'habilitation électrique, tous les cinq ans pour la conduite de nacelle électrique, etc. Les compétences acquises dans le cadre de formations non obligatoires doivent être entretenues par des piqûres de rappel effectuées par vous-même à chaque démarrage de chantiers, soit lors des rencontres des équipes avec un conseiller prévention, qui assure le service après-vente des sessions.

Des prix abordables

Au niveau des tarifs, les formations interentreprises à la prévention coûtent en moyenne 150 € HT par jour et par stagiaire (comptez 228 € HT par jour et par stagiaire pour Pratiq'Prévention, par exemple). Naturellement, les formations sur mesure sont plus onéreuses. Financièrement, hormis le manque à gagner lié à l'absence des salariés des chantiers, les formations sont quasi indolores car elles sont en général prises en charge par l'organisme paritaire collecteur agréé (Constructys, l'OPCA du secteur de la construction). Il peut néanmoins arriver que certaines sessions ne soient pas éligibles. En tant qu'artisan, vous pouvez vous tourner vers votre syndicat professionnel, votre Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA) ou encore votre région pour obtenir une aide ou participer à des dispositifs proposés sur ce sujet.

)