Mon compte Devenir membre Newsletters

[Étude de cas] Everest Isolation mise sur un management humaniste

Publié le par

Face à l'essor du marché de l'isolation, Philippe Million a misé sur le capital humain et un management judicieux pour recentrer et accompagner le développement de son entreprise, Everest Isolation. Une véritable remise en question qui porte aujourd'hui ses fruits.

[Étude de cas] Everest Isolation mise sur un management humaniste

À presque 59 ans, Philippe Million savoure sa réussite actuelle et celle de ses équipes. À la tête d'Everest Isolation, l'entrepreneur est fier. Pourtant, tout n'a pas été si calme. "On a connu des problèmes, reconnaît-il. Pendant longtemps, je n'ai été obnubilé que par les résultats et la progression du chiffre d'affaires. Mon comportement se ressentait sur la vie en interne. J'avais délaissé complètement le management de mes équipes", admet-il aujourd'hui, parlant de défiance et du "manque d'engagement de ses salariés".

En 2010, le chef d'entreprise se remet en question. Philippe Million fait réaliser des audits, se forme. "On a pris du recul et regardé ce qui se faisait ailleurs, je me suis ouvert et fait évoluer ma gestion", explique-t-il.

Dès lors, il opère une révolution managériale. Avec la mise en place de réunions régulières sur le bilan de la société, Philippe Million devient transparent et implique ses effectifs. Il reverse, chaque année, un quart des bénéfices à ses salariés, soit près de 4 000 euros par collaborateurs, offre un plan d'épargne et leur propose également des mini prêts sans intérêt.

100 000 euros pour le bien-être

En parallèle, le patron a conscience que ses salariés ont aussi besoin de s'épanouir au travail. Outre l'instauration de cours d'anglais et de formations - ils sont tous secouristes par exemple -, Philippe Million croît en la cohésion. Aménagement d'une salle de sport et venue d'un coach trois fois par semaine, barbecue trimestriel, organisation d'un voyage chaque année et de deux journées de détente extraprofessionnelle avant les départs en vacances, le dirigeant investit, tous les ans, plus de 100 000 euros pour le bien-être de la trentaine de salariés. "Les résultats sont extraordinaires tant pour moi que pour l'équipe. Je délègue beaucoup plus, sans inquiétude et tout le monde est responsabilisé. C'est valorisant et ça nous fait progresser", constate-­t-il. Un changement managérial radical pour celui qui s'est ­reconverti dans l'isolation des combles en 1999, après une carrière dans le secteur du transport puis de la coiffure

"J'ai débuté en entreprise artisanale, seul, en ne faisant que de l'isolation soufflée", se remémore-t-il. En 2004, il transforme son activité en SARL, embauche et se développe très rapidement porté par l'essor de la demande en rénovation énergétique. L'activité se diversifie et s'étend sur un marché en croissance. Il propose désormais des prestations d'étanchéité à l'air et de protection incendie. Une transformation qui lui permet de réaliser près de 7 000 chantiers par an et de voir son chiffre d'affaires croître de deux chiffres chaque année. "Notre problématique était réellement de maîtriser la croissance de l'entreprise, de recruter et former nos équipes ainsi que de gérer le capital humain de l'entreprise". Un dernier objectif aujourd'hui réussi. "Il n'y a plus des salariés et un patron, il y a une équipe, soudée", se satisfait-il.

Preuve de la confiance retrouvée, Philippe Million pense à l'avenir. Alors qu'il prendra sa retraite dans quatre ans, il s'attelle d'ores et déjà avec ses salariés à la création et au financement de la future Scop qui prendra le relais. Un patron consciencieux !

Repères

Raison sociale : SARL Everest Isolation
Activité : Travaux d'isolation
Ville : Orange (Vaucluse)
Date de création : 1999
Dirigeant : Philippe Million, 58 ans
Effectif : 31 salariés et 5 intérimaires
CA 2016 : 4,8 M €
CA 17 (prév.) : 5,4 M€


)