En ce moment En ce moment

La mobilité, un vecteur de formation et d'intégration

Publié par le - mis à jour à
Dominique Martin et son apprenti tchèque, Ondrej
Dominique Martin et son apprenti tchèque, Ondrej

Charpentier couvreur à Marseille, Dominique Martin a accueilli un apprenti tchèque en mobilité longue. Une expérience réalisée dans le cadre du programme EuroApp réussie qu'il espère bien renouveler à l'avenir.

  • Imprimer

"Seul, on ne peut pas travailler", argue justement Dominique Martin, charpentier couvreur à Marseille. Une manière de valoriser à juste titre son équipe de six salariés qui l'accompagne dans l'aventure entamée il y a 19 ans, mais également de mettre en lumière sa volonté d'intégrer au mieux les apprentis qu'il accueille. Après un tour de France d'une dizaine d'années à ses débuts, ce compagnon du Devoir sait la valeur et l'importance de l'apprentissage pour un jeune.

Une démarche poussée jusqu'à participer au programme EuroApp des Compagnons qui promeut la mobilité longue des apprentis en Europe. Il y a quelques mois, l'artisan s'est décidé à donner sa chance à un jeune apprenti tchèque. Une première qui n'en était pas vraiment une puisqu'il avait déjà reçu des jeunes en mobilité internationale sur de courtes périodes.

"Nous avons accueilli Ondrej, un apprenti tchèque, pendant sept mois, explique-t-il. J'ai sauté sur l'occasion puisque cette longue période nous permet d'établir une vraie relation de travail et de progresser ensemble". Alors que le stage s'est achevé il y a quelques semaines, Dominique Martin dresse un bilan plus que positif de cette expérience : "C'est toujours une inconnue au départ, on a nos doutes et nos interrogations. Mais là, je dois dire que tout s'est merveilleusement bien passé", explique-t-il.

Adaptabilité et intégration

Formé à la menuiserie en République Tchèque, l'apprenti en mobilité a donc dû s'adapter à une autre facette du métier en s'adonnant à la charpente, la couverture et l'ossature bois. Une transition qui, selon le dirigeant, s'est opérée très facilement. "Il a été prêt à se remettre en question et à découvrir autre chose. Parmi mes autres apprentis, il a très vite pris le leadership", se souvient l'artisan qui explique que ses équipes voulaient à tout prix l'avoir avec eux chaque matin.

Si l'arrivée dans un pays étranger n'est pas des plus faciles, l'intégration s'est faite au mieux. "En un mois, il maîtrisait les bases du français et on pouvait échanger facilement sur le chantier, j'ai été vraiment très surpris de son implication", ajoute-t-il. Une expérience dont était déjà convaincu l'entrepreneur. "Généralement, les jeunes en mobilité sont travailleurs et volontaires. C'est agréable et enrichissant de travailler avec eux".

Si l'expérience devrait sans aucun doute se reproduire en accueillant un autre apprenti étranger, Dominique Martin tient à prendre régulièrement des nouvelles de son protégé. "Cette expérience en France lui a permis d'avoir trois opportunités d'emplois dans son pays", se réjouit-il. Alors que l'apprentissage est revenu ces derniers mois sur le devant de la scène politique, Dominique Martin n'hésite plus à promouvoir les échanges entre pays européens. Il espère même que soit créé un brevet européen avec l'obligation de passer une année à l'étranger.

Repères :

Raison sociale : EURL
Activité : Charpentier, couverture et ossature bois
Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)
Date de création : 1999
Gérant : Dominique Martin, 58 ans
Effectif : 6 salariés et 2 apprentis
CA 2018 : 800 K €

Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet