Artisanat : les entreprises en danger

Publié par le | Mis à jour le
Artisanat : les entreprises en danger

Les entreprises artisanales ont connu une perte d'activité de 1 % en 2012. La diminution de leur chiffre d'affaires a été de l'ordre de 2 % sur le quatrième trimestre. Par ailleurs, les chefs d'entreprise du secteur se montrent très pessimistes concernant le premier trimestre 2013.

  • Imprimer

Le secteur artisanal va mal. 2012 n'a pas été une bonne année. Et 2013 ne s'annonce pas meilleure. C'est en tout cas ce qu'il ressort de la dernière enquête de conjoncture de I+C pour l'Union professionnelle artisanale (UPA). En effet, l'année s'est achevée sur une note négative pour les entreprises du secteur qui ont vu leur chiffre d'affaires diminuer de 2% au quatrième trimestre 2012 par rapport au même trimestre en 2011.

Tous les secteurs concernés par la crise

L'ensemble des métiers de l’artisanat et du commerce de proximité sont désormais orientés à la baisse. L’artisanat du bâtiment amplifie à son tour un repli de son chiffre d’affaires sur la fin de l’année de l’ordre de 1%. Une dégradation encore plus sensible pour les entreprises artisanales des travaux publics et de la fabrication, comme pour le secteur de l’hôtellerie-restauration, qui affichent chacun une baisse de 3%. Les artisans des services connaissent un recul d’activité voisin avec -2,5%. Quant aux artisans de l’alimentation et les commerces alimentaires de proximité, ils s’en sortent mieux avec une baisse d’activité limitée à 0,5%.

Des chefs d'entreprise pessimistes

Si leurs entreprises ont soufferts en 2012, les entrepreneurs de l'artisanat et du commerce de proximité sont également  pessimistes en prévision du premier trimestre 2013. Ils sont plus d'un tiers (37%) à imaginer des perspectives d'activité défavorables contre 9% de prévisions positives.

Des chiffres qui ne surprennent pas l'UPA puisque 2013 se traduira, selon elle, par une augmentation des charges pesant sur les entreprises ( un prélèvement de 1,1 milliard d'euros supplémentaires sur les travailleurs indépendants, une augmentation de l’impôt sur le revenu, ou encore une concurrence accrue des auto-entrepreneurs). L'UPA rappelle également que le 1er janvier 2014, les taux de TVA passeront de 7 à 10% (travaux de rénovation des logements, restauration et une partie de l’alimentation) et de 19,6 à 20%. L'UPA en appelle au gouvernement pour entendre enfin le mécontentement des artisans et des commerçants de proximité qui gronde un peu partout dans le pays.

* Méthodologie: Enquête réalisée pour l'UPA par l'Institut I+C dans la première quinzaine du mois de janvier 2013 auprès d'un échantillon représentatif de 4700 entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet