BTP : 2011 sous le signe de l'optimisme

Publié par le

Selon une note de conjoncture de la Fédération française du bâtiment, le secteur, qui est en croissance depuis le début de l'année, devrait continuer sur sa lancée en 2011.

  • Imprimer

Selon Didier Ridoret, président de la fédération française du bâtiment (FFB), « les chiffres de la construction, tant dans le résidentiel que dans le non-résidentiel, s’affichent indubitablement en nette croissance. »

Dans le neuf, une nette reprise se dessine fin février 2011. On a pu noter un redécollage dans le logement neuf, avec des autorisations et des mises en chantier qui progressent respectivement de 23,0 % et 53,8 %. L'embellie se confirme également dans le non-résidentiel neuf, avec des surfaces accordées et des surfaces mises en chantier avec une croissance respective de 23,0 % et 50,0 %, (hors bâtiments agricoles). Par ailleurs, les tendances en matière d’amélioration-entretien suscitent quelques espoirs.

Une reprise des embauches nettes est donc attendue en 2011. De plus, la reprise confirmée des commandes commence à peser positivement sur les prix bâtiment. Leur recul cède progressivement la place à une stabilisation mais celle-ci se fait au niveau bas.

Pour autant, Didier Ridoret tempère quelque peu cet optimisme rappelant que « la situation financière des entreprises continue de se dégrader sous les effets délétères des prix bâtiment trop bas consentis depuis de nombreux mois, alors même qu’elles doivent faire face à la vive inflation des coûts et à l’impact de la réduction des délais de paiement inscrite dans la LME. En 2011, le secteur subira de plein fouet les inévitables conséquences de cette dégradation. »
Il faudra du temps pour que la reprise génère une remontée effective des prix, qui ne se fera pas véritablement sentir avant 2012. Toujours selon la FFB, à moyen terme, le bilan 2011, voire du premier semestre 2012, sera conditionné par au moins quatre grands facteurs : l'évolution des taux d'intérêt, la croissance tant dans notre pays qu’à l’étranger, la reprise effective du marché global de l’amélioration-entretien et l’environnement institutionnel (TVA réduite et dispositif Scellier en tête).

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet