En ce moment En ce moment

Bâtiment : un optimisme sous réserve pour 2011

Publié par le

La Capeb a présenté ses “Chiffres-clés pour 2011”, pour les entreprises artisanales du bâtiment. L'occasion aussi de lancer les Journées de la construction, qui auront lieu du 6 au 8 avril prochains.

  • Imprimer

Avec une prévision de croissance de + 2 %, 2011 devrait être l'année du redémarrage économique dans le bâtiment. Cependant, Patrick Liébus, président de la Capeb, émet quelques conditions à cette reprise :  « Le redémarrage aura lieu si les mesures d'incitations gouvernementales sont maintenues. » En effet, la Capeb compte s'appuyer sur des leviers de croissance tels que les crédits d'impôt développement durable, l'éco PTZ et le nouveau PTZ +. « Ces aides à la rénovation énergétique sont indispensables pour soutenir un marché qui représente aujourd'hui 15 % des travaux d'entretien-réhabilitation », a rappelé Patrick Liébus. Par ailleurs, la Capeb s'alarme également du rapport de la Cour des comptes qui préconise un alignement de la TVA sur l'Allemagne, avec un taux minoré non plus à 5,5 % et mais à 7 %. « Nous devons donc rester vigilants. »

 

Des trésoreries encore chancelantes

Autre sujet de préoccupations de la Capeb, le coût des matériaux, toujours plus élevé, et les problèmes de trésorerie qui ne s'améliorent pas et concernent un quart des entreprises artisanales. Parmi elles, et ce d'après une étude de l'institut I+C de février 2011, 22 % n'ont pas réussi à trouver de solution. La confédération invite donc les banques à renouveler le dialogue avec les TPE. Patrick Liébus a également regretté que « certains particuliers utilisent les artisans comme des banquiers en les payant à 90 jours, à l'heure où la LME a raccourci les délais de paiement pour les entreprises ».

 

 Un vivier d'emplois

La Capeb a également tenu à rappeler que la profession demeure créatrice d'emploi. En 2011, l'artisanat du bâtiment devrait proposer 5 à 6 000 nouveaux postes. 6 % des entreprises du secteur expriment leur volonté d’embaucher des salariés supplémentaires pour le premier semestre 2011 et 91 % maintiendront leur niveau d’emploi. Le recrutement reste d’ailleurs une vraie problématique pour les TPE du bâtiment. En 2010, 15 % des sociétés du secteur ont cherché à embaucher. 8 % n’y sont pas parvenues. « Un gros travail doit encore être réalisé au niveau de Pôle emploi. » Quelques chiffres sont d'ailleurs significatifs : alors que 20 % des plombiers ont cherché à embaucher, seuls 8 % ont trouvé la perle rare, et parmi les 13 % d’entreprises de maçonnerie qui étaient également en recherche, seules 2 % ont réussi !

 

Des journées pour préparer l'avenir

Le bâtiment reste donc un métier d'avenir et les perspectives de développement de la filière sont nombreuses, qu'il s'agisse de rénovation énergétique ou d'amélioration de l'accessibilité des bâtiments pour les handicapés. Les 4es Journées de la Construction permettront au secteur de se projeter vers l’horizon 2025 et de réfléchir aux mesures à prendre pour se donner « les moyens de continuer à jouer pleinement son rôle-clé dans l’économie française, notamment au niveau des territoires. »

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet