Conjoncture: le bâtiment fonce droit dans le mur

Publié par le - mis à jour à
Conjoncture: le bâtiment fonce droit dans le mur

L'artisanat du bâtiment traverse une crise majeure. Le marché du neuf semble le premier impacté, mais l'état de l'entretien-rénovation est également très préoccupant. Au final, l'année 2014 devrait enregistrer une baisse de 1,5% à 2%.

  • Imprimer

Les trimestres passent et se ressemblent dans le secteur du bâtiment. Si l'année 2014 devrait enregistrer une baisse de 1,5% à 2% moins brutale qu'en 2013 (3%), les professionnels sont très inquiets. "L'activité est en chute depuis maintenant deux ans et demi. Au début, la crise était brutale, elle est maintenant lancinante", s'agace Patrick Liébus, président de la Capeb.

Tous les indicateurs sont dans le rouge. L'activité des artisans est tirée vers le bas par la contraction du neuf, qui affiche -4% en volume par rapport au même trimestre de l'année précédente, déjà en recul de 6%. Fin août 2014, seulement 303 000 logements neufs commencés (en cumul sur 12 mois) sont totalisés, soit une baisse de 11,6% sur un an. Les mises en chantier de logements individuels demeurent particulièrement touchées, avec une baisse de 18,3% et s'établissent à 96 602 sur 12 mois cumulés.

Les travaux de performance énergétique reculent

L'activité entretien rénovation enregistre pour sa part une moindre baisse de 0,5%, après une croissance nulle au trimestre précédent. Fait nouveau:le volume des travaux d'amélioration de la performance énergétique des logements est impacté avec un recul de 0,5%, après plus de quatre ans de progression ininterrompue. À noter que le montant global des crédits octroyés aux ménages recule de nouveau de 1,4%, après trois trimestres de hausse.

Détérioration des carnets de commandes

Les entreprises de moins de 10 salariés sont les plus impactées par la baisse d'activité (-2%, contre -1,5 % pour les entreprises de 10 à 20 salariés).

L'état des carnets de commandes des entreprises artisanales reste préoccupant, avec 71 jours de travail en moyenne au 3e trimestre (contre 78 jours un an plus tôt). Du côté de la trésorerie des entreprises, 32% d'entre elles font encore état d'une détérioration, contre 29% au deuxième trimestre.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet