En ce moment En ce moment

La FFB assiégée par la CGT Construction

Publié par le - mis à jour à
La FFB assiégée par la CGT Construction

Un "commando" de la CGT Construction, d'environ 50 personnes, a assiégé ce matin les locaux de la Fédération française du bâtiment (FFB). Au coeur des revendications : le dossier pénibilité. La FFB va porter plainte.

  • Imprimer

Il était 7h55 ce jeudi 24 avril 2014 quand le siège parisien de la Fédération française du bâtiment (FFB) a été envahi par une cinquantaine de personnes de la CGT Construction. Au coeur des revendications: le dossier pénibilité. "Ce n'est pas par provocation ou par plaisir que des militants arrivent à faire une action extrême. Mais nous nous heurtons à un vrai mur d'arrogance de la part du patronat, de la FFB comme de la Capeb, indique Jean-Pascal François, secrétaire Fédéral de la Fédération de construction CGT. Le camp patronal veut exclure du champ de la loi sur la pénibilité les métiers de la construction, et ne souhaite engager avec nous ni discussions, ni négociations concernant la mise en oeuvre d'un départ anticipé à la retraite à 55 ans pour les métiers pénibles".

"Nous voulons montrer que nous existons et que nous pouvons aller plus loin dans la radicalité. Il s'agissait ce matin d'une opération gentillette, mais nous envisageons ces prochains jours une action plus forte", prévient Jean-Pascal François, secrétaire de la Fédération de la construction CGT.

La FFB porte plainte

"Choquée", la FFB dénonce de son côté les "conditions scandaleuses" employées par le commando de la CGT Construction. Elle précise que les manifestants ont dégradé les locaux, tagué certains murs et réalisé des tirs de paintball. Les personnes ayant barricadé de l'intérieur la Fédération, les CRS n'ont pu intervenir. Plus de 200 personnes présentes sur le site ont ainsi été séquestrées jusqu'à 13h30, heure à laquelle la CGT Construction a levé le camp.

La FFB a précisé dans un communiqué de presse qu'elle "rejette la demande de cette organisation qui, par ses méthodes, se disqualifie pour discuter avec elle des conditions de travail des salariés du Bâtiment". La FFB réaffirme, en ces circonstances, son opposition absolue au projet Pénibilité qui mobilise contre lui les artisans et entrepreneurs du bâtiment, et qu'elle considère comme totalement inapplicable en l'état actuel et extrêmement dangereux pour l'emploi.

La FFB précise enfin qu'elle portera plainte contre les auteurs des dégradations commises.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet