L'UPA veut un dialogue social moins caricatural

Publié par le

L'Union professionnelle artisanale a fait le point sur la conjoncture économique au premier semestre 2011, rappelant également l'importance d'instaurer un dialogue social constructif au sein des TPE.

  • Imprimer

Les artisans veulent un dialogue social adapté à leur secteur et leur taille d'entreprise. C'est dans cet esprit que l'Union professionnelle artisanale (UPA) a signé l'accord de décembre 2001 sur le “développement du dialogue social dans l'artisanat” amenant  à la création des Commissions paritaires régionales interprofessionnelles de l'artisanat (CPRIA). Un dispositif entré dans sa phase opérationnelle depuis 2010 et dont le maillage territorial est quasiment achevé. 18 régions sont aujourd'hui couvertes sur les 22 métropolitaines.

Les CPRIA  sont composées à parts égales de représentants de l'UPA et des organisations syndicales de salariés. « Elles favorisent le dialogue et l'échange, a insisté Jean Lardin, président de l'UPA. Les CPRIA permettent de réinventer le dialogue social dans l'entreprise sans s'appuyer sur les caricatures actuelles. »

Le président de l'UPA a également fait le point sur la conjoncture à mi-année dans le secteur de l'artisanat et du commerce de proximité. Les chiffres de l'Institut I+C font état d'une croissance de 2 % par rapport à la même période en 2010, avec une embellie encore plus visible dans le bâtiment (+4,5 %). Jean Lardin a cependant rappelé que la trésorerie des TPE reste préoccupante.

Par ailleurs, l'UPA a annoncé que son congrès, prévu le 20 octobre prochain, serait l'occasion de présenter un livre blanc aux candidats à l'élection présidentielle de 2012. Autour de trois axes forts :

  • Favoriser la performance des entreprises en utilisant notamment le levier de la baisse du coût du travail.
  • Exploiter le potentiel de croissance et de création d'emploi de l'artisanat et du commerce de proximité, en adaptant le système de formation aux besoins de l'économie.
  • Transposer en droit français le Small Business Act.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet