En ce moment En ce moment

La Capeb appelle à renforcer l'attractivité du travail en France

Publié par le

Le débat sur le revenu de solidarité active soulève la question de l'attractivité du travail en France. La Capeb rappelle ainsi qu'un grand nombre de postes sont à pourvoir dans le bâtiment.

  • Imprimer

"Au-delà des minima sociaux, il faut renforcer l’attractivité du travail". C'est ainsi que Patrick Liébus, président de la Capeb commente le débat qui enfle sur le revenu de solidarité active (RSA) lancé par Laurent Wauquiez. Le président nouvellement réélu de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment profite de la médiatisation des propos du ministre des Affaires européennes pour remettre l’un de ses chevaux de bataille sur le tapis. L’artisanat du bâtiment annonce 7000 emplois non pourvus en 2011.

Depuis plusieurs années, le secteur peine à recruter de la main-d’œuvre. En 2011, 6000 offres d’emplois, hors intérim, restent à pourvoir. Face à cette pénurie persistante de candidats à l’embauche, qui freine la reprise économique de tout un secteur au sortir d’une crise économique sans précédent, la Capeb attend une mobilisation importante de Pôle Emploi. L’enjeu, selon elle ? Orienter les personnes en recherche d’emploi vers les secteurs qui recrutent, les former et mettre enfin en adéquation l’offre et la demande sur le marché du travail.

La confédération souhaite aussi que le gouvernement s’attache à favoriser la capacité des entreprises à proposer des salaires plus élevés en jouant sur le niveau de charges. L’objectif est de rendre le travail plus attractif et réellement valorisé. Patrick Liébus, reste en effet "convaincu qu’avec une baisse significative des charges qui pèsent sur la main-d’œuvre, il serait possible d'améliorer encore les salaires et de rendre le travail plus attractif. En parallèle, il faut favoriser l’orientation des jeunes vers l’apprentissage", demande-t-il.

 

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet