La croissance piétine dans l'artisanat du bâtiment

Publié par le - mis à jour à
La vague de froid de février 2012 a perturbé l'activité sur les chantiers.
La vague de froid de février 2012 a perturbé l'activité sur les chantiers.

Le ralentissement de la croissance des petites entreprises du bâtiment s'est accéléré au 1er trimestre 2012. L'activité reste positive, mais inférieure aux prévisions. Ce coup d'arrêt s'explique principalement par la vague de froid qui a sévi en France en février dernier.

  • Imprimer

Après l’embellie du 4e trimestre 2011 qui a connu une croissance inattendue et exceptionnelle de + 3,5 %, l’activité des artisans du bâtiment s’est enrayée en ce début d’année. Le secteur a enregistré une progression à peine perceptible de + 0,5 % en volume, selon la Capeb. En cause : des perturbations climatiques importantes au mois de février, qui n’ont pas permis de réaliser l'ensemble des travaux. « L’arrêt de trois à quatre semaines des chantiers au mois de février a créé un véritable trou d’air. L’application des plans de rigueur décidés en 2011 n’améliorera pas la situation du secteur avec le recentrage du PTZ+, la disparition du dispositif Scellier et la hausse du taux réduit de TVA de 5,5 à 7 % », a déclaré Patrick Liébus, président de la Capeb.

Le marché de la construction neuve (+ 1,5 %) résiste mieux, ce qui permet d’éviter un recul plus important au global. Ce marché connaît néanmoins des signes d’essoufflement, avec une baisse de 3,5 points par rapport au trimestre précédent. Le segment de l’entretien-amélioration, qui avait connu une croissance moindre que le neuf en 2011, stagne à 0 % malgré la bonne tenue des travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements (+ 3 %).

Des écarts d’évolution contrastés entre les différents corps de métiers sont à noter. Les travaux de maçonnerie sont les plus impactés, avec une baisse de – 1 %, notamment en raison des intempéries, alors que les travaux plus orientés second œuvre (électricité, menuiserie-serrurerie, aménagement-décoration-plâtrerie) progressent dans une fourchette comprise entre + 1 et + 1,5 %. Enfin, les spécialistes de la couverture-plomberie-chauffage enregistrent une stabilisation de leur activité.

La trésorerie des entreprises au plus bas depuis 2010

Plus de deux entreprises sur dix déclarent une dégradation de leur trésorerie, contre 10 % qui font état d’une amélioration. Alors qu’au 4e trimestre le solde d’opinion redevenait positif, il s’effondre ce trimestre pour revenir à une situation semblable à 2010, au plus fort de la crise. « Si les réseaux bancaires ont besoin de reconstituer leurs fonds propres avec l’application de Bâle III, il est inadmissible qu’ils tarissent l’accès aux crédits aux petites et moyennes entreprises. Pour stopper l’asphyxie, nous réclamons d’urgence une rencontre avec l’ensemble des acteurs concernés par cette problématique pour trouver des solutions viables afin de maintenir l’activité et l’emploi de notre pays », s'est alarmé Patrick Liébus, président de la Capeb.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet