Les TPE, championnes d'Europe de la création d'emplois

Publié par le | Mis à jour le

Les TPE et les PME participent fortement à la relance de la croissance économique, d'après une étude de la Commission européenne. Entre 2002 et 2010, elles ont assuré 85 % des créations nettes d'emplois.

  • Imprimer

Les TPE et les PME ont assuré 85 % des créations nettes d'emplois dans l'Union européenne entre 2002 et 2010. C'est le constat que dresse la Commission européenne dans une étude publiée le 16 janvier dernier. La croissance annuelle de l’emploi des PME s'élève à 1 %, contre 0,5 % pour les grandes entreprises. Une tendance à la hausse constatée dans l'ensemble des secteurs, à une exception près. Celui du commerce, qui a enregistré une croissance de 0,7%, contre 2,2 % dans les grandes structures. Un phénomène qui s’explique, selon la Commission européenne, par “la forte hausse du nombre d’emplois dans les grandes entreprises commerciales, notamment dans le domaine de la vente, de l’entretien et de la réparation des véhicules”.

Qui sont réellement ces entreprises dynamiques ? À y regarder de plus près, les microentreprises (moins de 10 salariés) sont les plus actives. Elles enregistrent 58 % des nouvelles embauches entre 2002 et 2010. Autre enseignement : les structures créées il y a moins de cinq ans sont à l’origine de l’immense majorité des nouveaux emplois. Les sociétés du secteur des services aux entreprises pèsent un quart des nouveaux emplois (27 %).

Des entreprises freinées dans leur élan par la crise

Si les TPE et les PME participent fortement à la relance de la croissance économique en Europe, elles ont été particulièrement touchées par la crise. Entre 2009 et 2010, le nombre d’emplois dans le secteur des PME a chuté de 2,4 % par an en moyenne, contre 0,95 % pour les grandes entreprises. “La conséquence de la crise qui est de loin la plus néfaste est la baisse globale de la demande totale de leurs produits et services (indiquée par 62 % des sociétés), suivie par l’allongement des délais de paiement par les clients (mentionné par 48 % des sociétés) et, enfin, l’insuffisance de fonds de roulement, qui a concerné 31 % des répondants”, explique la Commission européenne. L'enquête révèle notamment que les microentreprises ont été les plus vulnérables. Les dirigeants disent cependant disposer d’un avantage de taille sur les grandes structures. À savoir, un environnement de travail sain, un aménagement du temps de travail et un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Petits mais tout de même costauds !

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet