Les tops et les flops des TPE en 2009

Publié par le

La Fédération des centres de gestion agréés (FCGA), en partenariat avec la Banque Populaire, publie son enquête annuelle sur les performances économiques des très petites entreprises (TPE).

  • Imprimer

Toutes activités confondues, le chiffre d’affaires des petites entreprises enregistre un recul de 2,6% en 2009. Voici ce que révèle l'étude de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) publiée vendredi dernier.

Même si 2008 a été une année médiocre, les petites entreprises limitaient toutefois les dégâts en résistant vaillamment à la crise. En 2009, dans certaines professions, la dégradation s’accentue. Ainsi, les commerces de vente et réparation de motocycles accélèrent leur marche arrière en 2009 : –9,6%. Selon une étude du site de référence www.moto-net.com, la barre des 200 000 immatriculations a failli ne pas être franchie l’année dernière (contre 237 695 motocycles immatriculés en 2008).
De leur côté, même si leur situation semble moins préoccupante qu’en 2008 (–14,6%), les professionnels de la transaction immobilière ne parviennent pas encore à sortir la tête de l’eau. Entre décembre 2008 et novembre 2009, la baisse des transactions de logements est toujours aussi marquée : –16% par rapport à la période allant de décembre 2007 à novembre 2008.
Le secteur du bâtiment est également en souffrance. La maçonnerie artisanale et les carreleurs enregistrent une forte baisse de leur chiffre d'affaires, respectivement –8,7% et –8,6%. Les dépenses d’aménagement et d’embellissement de l’habitat ont effectivement tendance à se réduire considérablement en situation de crise.

Les tops : l'hôtellerie de plein air et les métiers de bouche tiennent le haut du pavé

Certains secteurs réalisent de belles performances. Sur le podium : l’hôtellerie de plein air enregistre une spectaculaire progression d’activité en 2009 avec +9,4%. Avec 100 millions de nuitées par an, les campings, mobil-homes et bungalows représentent aujourd’hui la première forme d’hébergement touristique marchand, selon une étude du cabinet Xerfi.

En progression également : la poissonnerie artisanale (+3%) se place en deuxième position, devant tous les autres métiers de bouche.
Sur la troisième marche du podium, avec un chiffre d’affaires en hausse de près de 3% (contre +1,5% en 2008), les entreprises de nettoyage réalisent la plus forte progression d’activité du secteur des services. Évalué à 10 milliards d’euros, le marché de la propreté regroupe 17 000 entreprises et emploie 400 000 personnes.
Enfin, les buralistes font pratiquement jeu égal avec les entreprises de nettoyage. Ils enregistrent une légère progression d’activité par rapport à l’année précédente : +2,6 % (contre +2 % en 2008). Fragilisée par l’augmentation des prix des cigarettes, la profession aborde tout de même l’avenir avec prudence.

Rens. : www.fcga.fr

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet