En ce moment En ce moment

Sylvia Pinel bétonne son plan pour rassurer l'artisanat

Publié par le | Mis à jour le
Le principal enjeu pour le gouvernement est d'inciter les jeunes à s'orienter vers l'artisanat.
© DR
Le principal enjeu pour le gouvernement est d'inciter les jeunes à s'orienter vers l'artisanat.

Le gouvernement a annoncé le 23 janvier un “pacte pour l'artisanat”. Il se décline en cinq principales mesures dont la transmission des compétences, une meilleure protection des savoir-faire français et une nouvelle offre de financement.

  • Imprimer

Le gouvernement vient en aide à la "première entreprise de France". Sylvia Pinel, la ministre du commerce, de l’artisanat et du tourisme, a annoncé le 23 janvier une série de mesures pour rassurer un secteur, en panne sèche depuis plusieurs mois.

Résorber les difficultés de recrutement

Le premier enjeu du gouvernement est d’inciter les jeunes à s’orienter vers l’artisanat et ainsi de résorber les difficultés de recrutements rencontrés dans le secteur du bâtiment et les métiers de bouche. Comment ? Un travail de sensibilisation et de promotion sera effectué tout au long du parcours scolaire des jeunes. Mais également par la mise en œuvre de campagnes dédiées avec l’aide du Fonds national de promotion et de communication de l’artisanat ainsi que le développement du tourisme d’entreprise.

Faciliter la transmission d’entreprise

Plus de 60% des entreprises artisanales ne sont aujourd’hui pas reprises lors d'un départ à la retraite. Le gouvernement mise donc sur le volet spécifique " transmission " du contrat de génération et au renforcement de la mise en relation entre cédants et repreneurs potentiels. Par ailleurs, un kit d’information sur la transmission sera diffusé à la rentrée 2013 à tous les artisans de plus de 57 ans.

Une offre de financement spécifique

La Banque Publique d’Investissement devrait ainsi offrir une offre de financement spécifique et adaptée aux artisans. Sylvia Pinel a également indiqué la simplification des formalités d’accès au régime d’EIRL notamment pour sécuriser davantage le patrimoine personnel des dirigeants.

Un label " Made In France " pour les produits manufacturés

L’autre priorité est la promotion des savoir-faire et la protection des productions locales. Le gouvernement prévoit, dans le cadre du futur projet de loi sur la consommation, une extension des "indications géographiques protégées". Jusqu’ici limité aux produits alimentaires, ce label serait ainsi élargi aux produits issus de l’industrie.

Accéder aux commandes publiques

Les dirigeants seront incités à se regrouper pour mieux répondre à la commande publique. Les pôles d’innovation pour l’artisanat et les petites entreprises seront dynamisés et le soutien à l’export sera renforcé. Les relations de sous-traitance seront également sécurisées pour lutter contre les dérives parfois observées entre donneurs d’ordres et sous-traitants et contre certaines pratiques de sous-traitance en cascade. Une attention particulière sera accordée au soutien du secteur du bâtiment dans le cadre d’un groupe de travail interministériel.

Les organisations professionnelles attendent beaucoup de ce pacte. L'union professionnelle artisanale (UPA) attend pour sa part que ces orientations se concrétisent rapidement. "Les 33 orientations répondent assez largement aux demandes formulées par les représentants du secteur mais elles sont autant d’objectifs qui nécessiteront d’être confirmés par des mesures précises", précise l'UPA dans un communiqué publié à l'issu du discours de Sylvia Pinel.  L'organisation espère enfin qu’au-delà du Pacte pour l’artisanat, le gouvernement prépare des correctifs significatifs pour supprimer les distorsions de concurrence générées par le régime de l’auto-entrepreneur.

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet