Un dirigeant du bâtiment sur deux considère la démarche commerciale comme une priorité pour 2013

Publié par le | Mis à jour le
Un dirigeant du bâtiment sur deux considère la démarche commerciale comme une priorité pour 2013

Pour envisager l'avenir avec sérénité, plus d'un dirigeant du bâtiment sur deux considère la démarche commerciale comme une priorité en 2013, selon une étude de conjoncture de KPMG. Par ailleurs, 60 % des sondés n'excluent pas de répercuter la hausse du prix des matières premières sur leurs devis.

  • Imprimer

Une activité en dents de scie en 2012, et des perspectives pour 2013 encore un peu floues. Des incertitudes qui amènent plus d'un dirigeant du bâtiment sur deux (54 %) à vouloir optimiser l'an prochain leur démarche commerciale, et notamment leur stratégie marketing et leur plan de communication. C'est ce que révèle la 19e édition de l'étude KPMG “Tendances et perspectives du bâtiment” publiée début décembre.

La recherche de rentabilité des chantiers est la seconde priorité des dirigeants pour 37 % d’entre eux. Avec des hausses de prix des matériaux difficiles à répercuter dans les devis, et des marges qui continuent de s’effriter, les dirigeants cherchent en effet à améliorer leur marge opérationnelle, et notamment dans les structures de six à neuf salariés (42 %) et de 10 à 19 salariés (41 %). Trois patrons sur cinq envisagent une hausse du prix des matières premières d’ici septembre 2013, tandis qu’une entreprise sur 10 prévoit une diminution. Parmi les dirigeants qui prévoient une hausse du coût des matières premières, 60 % envisagent de répercuter cette potentielle augmentation sur leurs devis.

En parallèle, dans un contexte de trésorerie à son niveau le plus bas depuis 2010, le recouvrement des factures est jugé comme une action prioritaire pour 21 % des dirigeants. « Une bonne gestion des chantiers, indique Annie Chauzu, associée KPMG et responsable du réseau entrepreneurs du bâtiment, passe par une planification des heures, une gestion rigoureuse des matériaux, une réactivité permanente face aux incidents. Une technologie adaptée de chantiers améliorera le “juste à temps” et donc le pilotage. »

Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet